Télécom et espionnage : les États-Unis interdisent les produits de plusieurs constructeurs chinois

Les États-Unis franchissent une étape supplémentaire dans l’interdiction de grands groupes chinois sur le sol américain. Huawei, ZTE et une demi-douzaine de sociétés ne peuvent tout simplement plus y vendre leurs produits et services.

Par Olivier Sancerre Modifié le 6 décembre 2022 à 13h24
Telecom Espionnage Etats Unis Interdisent Produits Plusieurs Constructeurs Chinois
81,6%Les ventes mondiales de smartphones Huawei ont reculé de 81,6% en 2021.

La FCC, le régulateur américain du secteur télécom, a publié un décret en fin de semaine dernière qui barre tout simplement la route aux produits de plusieurs grands groupes chinois aux États-Unis. Leurs nouveaux produits et services ne pourront tout simplement pas y être vendus car ces entreprises représentent une menace à la sécurité nationale du pays. Dorénavant, elles ne pourront tout simplement plus obtenir d'autorisation de mise sur le marché ! Cela équivaut à une interdiction pure et simple de toute nouvelle activité pour les sociétés concernées.

Les grands groupes chinois de télécom touchés

Huawei et ZTE, qui commercialisent des smartphones, sont les noms les plus connus de la liste. En plus de son activité grand public bien connu, Huawei est également un équipementier réseau très important pour la 5G. Également concernés par ce décret : Dahua et Hikvision, qui fournissent des équipements de vidéosurveillance, ainsi qu'Hytera, qui vend des équipements radio. En mars 2021, ces entreprises étaient déjà inscrites sur la liste noire des entreprises faisant peser un risque « inacceptable » pour la sécurité nationale des États-Unis. Cette nouvelle décision ne fait que confirmer ce classement.

Protéger la sécurité nationale

Les produits actuellement sur le marché ne sont pas touchés par le décret de la FCC, du moins pour le moment. Le régulateur va en effet réexaminer les autorisations accordées. « Ces nouvelles règles représentent une part importante des actions mises en place afin de protéger le peuple américain contre des menaces à la sécurité nationale impliquant des équipements télécoms », a expliqué la présidente de la commission, Jessica Rosenworcel. Les États-Unis craignent en particulier des risques d'espionnage que font peser les appareils et équipements télécom de ces entreprises. Et c'est le cas ailleurs dans le monde comme au Canada.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Aucun commentaire à «Télécom et espionnage : les États-Unis interdisent les produits de plusieurs constructeurs chinois»

Laisser un commentaire

* Champs requis