Quelles sont les prédictions et tendances pour le secteur des services informatiques en 2023 ?

L’organisation contemporaine s’appuie de plus en plus sur des services informatiques et sur l’externalisation de certaines responsabilités afin de soutenir et de stimuler sa croissance. Ces douze derniers mois n’ont pas été simples pour les entreprises de toutes tailles, et en particulier pour les PME. Des facteurs externes ont mis leurs finances sous pression, et ont sollicité leurs ressources au maximum.

Colin Blumenthal
Par Colin Blumenthal Publié le 4 janvier 2023 à 16h35
Informatique Tendance 2023
5% l’utilisation du cloud public par les PME européennes a augmenté de 5 % entre 2020 et 2021.

Les questions relatives à l’efficience, à la sécurité et à la création de valeur sont alors devenues prioritaires. À l’heure du tout numérique, et afin de tirer pleinement parti de ressources et d’effectifs restreints, nous devons mettre encore plus l’accent sur la stratégie et la collaboration. Dans ce contexte, nous tenterons d’anticiper ce que 2023, ainsi que les mois et années à venir réservent au secteur des services informatiques en matière de nouvelles tendances. 

1) Migration vers le Cloud : la migration des activités, services et processus des PME vers le cloud public, une tendance que nous avons vue progresser ces dernières années, ne montre aucun signe de ralentissement. Selon une étude récente[1], l’utilisation du cloud public par les PME européennes a augmenté de 5 % entre 2020 et 2021. En outre, 41 % des organisations de l’UE s’appuient d’une façon ou d’une autre sur de tels services, notamment pour héberger leurs systèmes de messagerie et stocker des fichiers sous format électronique.

Cette tendance devrait se confirmer et progresser de façon stable. Nombre de nos clients ont ainsi migré vers le cloud public Microsoft 365 — de loin l’acteur le plus dominant sur le marché des PME à l’heure actuelle.

2) Progression du télétravail : la migration constante des charges de travail, processus et données vers le cloud et vers des infrastructures internes a permis aux entreprises de proposer un environnement plus hybride à leurs salariés.

Ce modèle restera populaire, car offrant davantage de flexibilité et de contrôle aux employés — pas seulement sur le lieu de travail, mais aussi sur la manière. Les PME ont besoin d’environnements informatiques de premier ordre pour soutenir une nouvelle génération plus habile avec les nouvelles technologies, et plus exigeante qu’auparavant. Ce facteur sera essentiel pour recruter et fidéliser les meilleurs talents. En mettant en place la bonne infrastructure, les organisations créent une réelle proposition de valeur, en particulier pour la génération de jeunes faisant leur entrée sur le marché.

3) La sécurité à tout prix : la quantité d’informations hébergées dans le cloud public atteignant des niveaux sans précédent, les entreprises doivent réfléchir à la question de la protection des données. Cela va des logiciels les plus évidents (contre les virus, les malwares ou autres) à la mise en place de politiques de sauvegarde rigoureuses, les fournisseurs de clouds publics n’en effectuant pas toujours eux-mêmes (cette responsabilité revient aux entreprises).

La sensibilisation autour de la sécurité des données et le besoin de soutien constant seront donc des tendances cruciales l’année prochaine.

Les coûts faisant l’objet d’une attention accrue, les entreprises chercheront à économiser à tous les niveaux. Et la sécurité fait partie de ces domaines où des réductions de dépenses pourraient être envisagées. Cependant, un tel choix serait mal inspiré, quelle que soit l’organisation. Il suffit en effet d’une fuite de données sérieuse ou d’un piratage pour mettre une entreprise hors circuit et en faillite. Certaines statistiques montrent d’ailleurs que 60% des entreprises mettraient la clé sous la porte dans les six mois suivant une cyberattaque sérieuse.

Comme pour les bénéfices de la sécurité, les fournisseurs de services informatiques doivent mieux mettre en avant la valeur de leurs produits dédiés à leurs clients. Il n’y a qu’en adoptant une approche plus sophistiquée que ceux-ci pourront pleinement démontrer toute leur importance. Cette façon de procéder devrait devenir une tendance majeure à l’avenir.

4) L’automatisation des données : en 2023, la gestion des données, à l’image des capacités fournies par Microsoft Power BI, devrait encore gagner en importance. Cette plateforme de business intelligence offre aux utilisateurs métiers aux profils non techniques les outils nécessaires pour agréger, analyser, visualiser et partager des données. Jusqu’à récemment, cette technologie était réservée aux moyennes et grandes entreprises, mais nous commençons à voir des petites entreprises en tirer pleinement parti. Qu’elles travaillent avec des partenaires fournisseurs de services informatiques, ou qu’elles se débrouillent seules, les petites structures produisent désormais de précieuses informations.

L’automatisation des processus restera également une tendance forte en 2023. Nous assistons actuellement à une poussée vers l’automatisation des processus — pas seulement pour rationaliser des tâches laborieuses, mais aussi pour rendre les workflows plus efficients. En effet, compte tenu des pressions financières auxquelles sont confrontées les organisations de toutes tailles, l’automatisation peut aider à réduire les frais courants.

5) La voix sur IP : la téléphonie sur IP devrait faire l’objet d’un fort engouement en 2023. En effet, le Réseau numérique à intégration de services (ISDN) et le Réseau téléphonique commuté public (PTSN) ne répondent plus aux besoins des utilisateurs dans un monde toujours plus tourné vers le numérique. Ainsi, l’ISDN sera mis hors service en 2025, ce qui permettra aux fournisseurs de services informatiques de proposer des solutions de communication unifiée et sur IP à leurs clients.

Les organisations remettant à plus tard leur réflexion sur leur migration vers la téléphonie sur IP pourraient bien se retrouver confrontées à un manque de ressources, mais aussi de personnel qualifié pour mener à bien cette tâche. Nous sommes déjà bien engagés dans des discussions avec de nombreuses organisations cherchant à effectuer une telle transition. Cependant, pour beaucoup d’autres, il reste encore beaucoup de travail en matière de sensibilisation quant aux bénéfices et à la nécessité de procéder aussi vite que possible à une telle migration.

Colin Blumenthal

vice-président des services informatiques chez Sharp Europe

Aucun commentaire à «Quelles sont les prédictions et tendances pour le secteur des services informatiques en 2023 ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis