AG TotalEnergies : que faire des 36 milliards d’euros de bénéfices ?

L’assemblée générale de TotalEnergies fait face à une tension palpable. Le rendez-vous risque d’être perturbé par les associations écologistes. La politique verte de l’entreprise et le salaire du PDG, Patrick Pouyané, seront aussi abordés.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Cédric Bonnefoy Modifié le 26 mai 2023 à 14h15
totalenergies-assemblee-generale-enjeux
10%Lors de l’assemblée générale de TotalEnergies, les actionnaires sont invités à se prononcer sur une hausse de 10% du salaire de Patrick Pouyanné. ©Pixabay

Un cadre électrique pour la réunion de TotalEnergies

Une assemblée générale très attendue pour TotalEnergies. Le géant du pétrole se retrouve dans le collimateur d'un éventail d'associations déterminées à entraver la réunion. Ainsi, la police s'attend à une manifestation de 200 à 400 militants environnementalistes, prêts à empêcher le déroulement de l'assemblée générale. "L'AG de Total n'aura pas lieu", proclament fièrement des associations telles que Greenpeace et 350.org dans une tribune récente.

En outre, une partie de ses actionnaires exprime son mécontentement face à la stratégie climatique de l'entreprise. Le débat fait rage autour de la résolution proposée par l'organisation d'actionnaires activistes Follow This. Celle-ci vise à attaquer les émissions de CO2 indirectes, autrement dit celles générées par l'utilisation des produits pétroliers par les clients de l'entreprise. Dans les faits, ces émissions représentent 85% de l'empreinte carbone de TotalEnergies.

Le salaire de Patrick Pouyané au menu des discussions

Le défi est donc lancé : aligner les objectifs de réduction de l'entreprise sur l'Accord de Paris de 2015. Pour rappel, ce dernier vise à limiter le réchauffement climatique à +1,5°C par rapport à l'ère pré-industrielle. Cependant, TotalEnergies recommande à ses actionnaires de voter contre cette résolution, qu'elle considère comme contraire à ses intérêts. Malgré les contestations, TotalEnergies tente de défendre sa politique climatique. Le groupe met l'accent sur la réduction de ses émissions directes. Ainsi, il promet de ne pas dépasser 38 mégatonnes de CO2 d'émissions en 2025.

En parallèle, le PDG Patrick Pouyané défend sa stratégie. Il insiste sur le fait que les revenus des hydrocarbures permettent à l’entreprise d’investir massivement et de développer les énergies renouvelables. Il reconnaît toutefois que TotalEnergies n'a pas su anticiper la polémique autour de certains de ses projets. Enfin, lors de l'Assemblée générale, la question de sa rémunération se posera. Avec des bénéfices records en 2022, une hausse de son salaire de 10% sera soumise au vote.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Cédric Bonnefoy est journaliste en local à la radio. À côté, il collabore depuis 2022 avec Économie Matin.

Suivez-nous sur Google News Economie Matin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.

Aucun commentaire à «AG TotalEnergies : que faire des 36 milliards d’euros de bénéfices ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis