Le gouvernement souhaite un « très haut débit pour tous » avant juillet 2023

Le gouvernement réitère son ambition d’un « service universel » en matière d’accès à Internet très haut débit. Cette fois-ci, l’échéance est fixée à la fin du premier semestre 2023.

Par Anton Kunin Modifié le 16 décembre 2022 à 8h19
Fibre Optique Objectif Deploiement 2023
80%Les opérateurs promettent de raccorder à la fibre optique 80% des foyers d'ici fin 2022.

Plan France Très Haut Débit : le retard pris est considérable

Souhaité dès février 2013 par le président de la République de l’époque, François Hollande, le très haut débit pour tous n’est toujours pas une réalité. Le plan France Très Haut Débit, dont la réalisation était censée être achevée début 2022, n’a pas pu remplir l’ensemble de ses objectifs puisque de nombreux foyers ne disposent toujours pas d’un accès au très haut débit.

L’association Infranum, qui regroupe plus de 200 entreprises représentatives de l'ensemble des métiers de la filière des Infrastructures du numérique (bureaux d'études, opérateurs, intégrateurs, équipementiers, fournisseurs de services, etc.), le disait elle-même en octobre 2022 : seuls 80% des foyers seront équipés en fibre optique d’ici fin 2022. Si l’on part du constat comme quoi il y a 29,5 millions de foyers en France (chiffre donné par l’INSEE), cela veut dire que 5,9 millions de foyers ne seront pas équipés de fibre optique. Et les technologies alternatives ne semblent pas être déployées à une échelle adéquate non plus : le même bilan présenté par Infranum en octobre 2022 nous apprend que la TDH radio comptabilise seulement 45.000 utilisateurs, et la 4G fixe seulement 443.000 utilisateurs.

Exit le « service universel » téléphonique, place au « service universel » Internet fixe !

Visiblement mécontent du retard pris, le gouvernement souhaite donc que l’accès au très haut débit (quelle que soit la technologie) soit enfin garanti à tous d’ici la fin du premier semestre 2023. Ce nouvel objectif a été annoncé par Jean-Noël Barrot, ministre délégué chargé de la transition numérique et des télécommunications, lors de la cérémonie des vœux de l’Arcep, le gendarme français des télécoms, le 15 décembre 2022.

Ce chantier est d’autant plus important que depuis 2021, il n'y a plus de « service universel » dans les télécoms. Le contrat en vertu duquel Orange était chargé d’assurer à tous les foyers la possibilité d’utiliser chez eux le téléphone fixe, est arrivé à expiration fin 2020. En plus, la fermeture commerciale nationale du réseau cuivre (propriété d’Orange) est prévue pour 2026.

Aucun commentaire à «Le gouvernement souhaite un « très haut débit pour tous » avant juillet 2023»

Laisser un commentaire

* Champs requis