Le citoyen au cœur des initiatives de la Ville 5.0

Et si le facteur clé de la ville du futur était de supprimer les dépenses imposées à ses habitants ?

Xaviermongin
Par Xavier Mongin Publié le 5 décembre 2022 à 15h21
Ville Evolution Technologie Vie Citoyen Quotidien
25,2%25,2% de la population française habite dans une ville de plus de 200.000 habitants.

Le début de cette décennie a été marqué par l'accélération de la transformation et de la transition numérique au sein de l'industrie, un sujet aujourd’hui au cœur de toutes les priorités et de toutes les réflexions. C'est ce que l'on a appelé le passage de l'Industrie 4.0 à l'Industrie 5.0, et ce même procédé est aujourd’hui développé dans les villes.

L'Industrie 4.0 s’est principalement concentrée sur la production intelligente et est considérée comme la révolution industrielle de l'ère numérique. En effet, les processus de production sont devenus plus rentables, plus efficaces et plus autonomes.

L'Industrie 5.0, elle, met l'accent sur la consommation intelligente. La collaboration entre les humains et les robots s'est intensifiée, et la consommation est désormais plus orientée sur les individus, plus fluide et plus inclusive. L'accent a également été mis sur la suppression des coûts. Par exemple, le coût des communications a pu être éliminé grâce aux applications VoIP, mais aussi en permettant l'accès à des informations illimitées grâce aux moteurs de recherche et en offrant la possibilité de disposer de données et de stockage gratuits à l'infini grâce aux abonnements freemium au cloud.

Avec la Ville 4.0, nous sommes en passe d’atteindre les objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies grâce à des infrastructures de qualité supérieure, aux transports publics, aux routes, aux parcs, à l’accès à la santé et au numérique. Pour passer au stade de la ville intelligente, un terme introduit pour la première fois au début des années 2000, la Ville 4.0 s'est efforcée d'atteindre ces ODD principalement grâce à une technologie hyper connectée, permettant de construire des villes plus intelligentes, interconnectées et fonctionnelles.

Bien que la Ville 4.0 soit plus qu’habitable, elle a été critiquée pour avoir privilégié la technologie au détriment des citoyens. La Ville 5.0 en a tiré les leçons, et compte bien remettre l’humain au cœur de ses priorités. Elle met l’accent sur le bien-être des individus, en créant un environnement urbain sûr, attrayant et socialement cohérent, qui soit à la fois inclusif pour tous et écologiquement durable.

Les villes intelligentes ne peuvent pas seulement se contenter des technologies de l'information et de la communication (TIC) et se targuer de la disponibilité de services en ligne si elles comptent atteindre leurs objectifs d'un meilleur développement social, économique, environnemental et culturel.

Ville 5.0 - éliminer ou réduire les contraintes

Les villes sont des systèmes socio-matériels complexes dans lesquels interagissent un grand nombre d’acteurs. Ici, le citoyen devient le client, et les villes sont supposées lui fournir toute une série de services essentiels qui contribuent à créer un cadre de vie agréable. L'accent est mis sur l’offre de services accessibles à tous et sans concurrence, que l'on nomme les "biens publics".

En utilisant la technologie numérique pour fournir des biens, des services et des expériences à ses habitants, la Ville 5.0 peut être définie comme un environnement reconfiguré pour éliminer les contraintes dans six catégories :

Économique - les frais d’usage des services municipaux limitent les possibilités pour les citoyens qui ne peuvent pas se les offrir. Les transports et le Wi-Fi gratuits sont des moyens de contourner ces dépenses.

Espaces de vie - La concurrence pour les lieux de vie privée et professionnelle a un impact négatif sur la qualité de vie. Les interminables migrations pendulaires en sont un exemple, mais on peut remédier à ce problème avec la création d’espaces de travail plus proches et disponibles gratuitement.

Temporel - Une ville qui ne vit qu’à certaines heures implique nécessairement des restrictions temporelles. La libéralisation des heures d'ouverture des commerces et la mise en place de nouvelles solutions d’ordre numérique sont deux réponses possibles à ce problème.

Individuel - Les handicaps physiques ou cognitifs peuvent fortement contraindre les personnes vivant en ville. Les technologies numériques peuvent contribuer à éliminer ces obstacles en proposant des interfaces spécialisées et des assistants numériques pour faciliter l'accès aux biens et aux services publics pour tous.

Accès à l’information - La quantité d'informations disponible à tout instant peut être oppressante. La Ville 5.0 tente de réduire cette accumulation en proposant un système de notifications et d'alertes pertinent pour les biens et services.

Social - En levant les contraintes qui entravent le lien social, la Ville 5.0 encourage les interactions citoyennes, la co-création, la participation active, la cohésion au sein des groupes et entre les groupes.

Idéal versus Réalité

Une ville où les citoyens seraient libérés des contraintes habituelles est bien évidemment idéaliste. Toutefois, l'ambition qui sous-tend ces objectifs contribue à stimuler l'innovation. La Ville 5.0 n'est pas un programme précis à suivre point par point, il s’agit plutôt de repenser les priorités sur lesquelles doit se concentrer le développement des villes, au-delà du concept de ville intelligente. Dans de nombreux cas, la transformation digitale sera un atout pour aider à dépasser les contraintes. Par exemple, la télémédecine pourrait permettre l'accès aux services de santé pour tous les citoyens, ce qui éliminerait les contraintes physiques et abolirait la distance. L'éducation se transforme elle aussi avec le numérique, supprimant les restrictions temporelles et physiques qui existaient auparavant entre les écoles, les élèves et leurs parents.

Une évolution, pas une révolution

Le changement de paradigme vers la Ville 5.0 n'est pas un rejet des principes de la ville intelligente défendus dans la Ville 4.0, mais une évolution de ceux-ci. Il est essentiel de reconnaître que les défis économiques, sociaux et environnementaux peuvent potentiellement entraîner de graves conséquences pour les citoyens, qui peuvent se traduire par la pauvreté, l'inégalité ou encore la surexposition à la pollution, des fléaux auxquels les citadins sont particulièrement exposés.

La Ville 5.0 place les citoyens au centre des initiatives urbaines et crée un monde qui fonctionne pour eux et avec eux, en faisant appel à des solutions technologiques ainsi qu'à des changements économiques, sociaux et environnementaux pour constamment améliorer la qualité de vie dans les villes.

Xaviermongin

Directeur des secteurs gouvernement, défense, villes intelligentes au niveau mondial, Alcatel-Lucent Enterprise Xavier Mongin est le directeur des secteurs gouvernement, défense, villes intelligentes au niveau mondial, chez Alcatel-Lucent Enterprise, basé à Dubai. Il a plus de 20 ans d’expérience dans l’industrie des technologies de l’information et des communications (TIC) dans divers secteurs verticaux tel que l’hôtellerie, secteur dont il a eu la charge jusqu’à la fin 2021. Auparavant, il a dirigé les activités commerciales en Europe du sud-est, en Afrique, en Turquie, en Inde, et au Moyen-Orient. Xavier est un excellent communicant avec une vaste expérience en négociations complexes en milieu multi-culturel. Animé du désir de partager son expérience et sa passion pour l’innovation, il a co-fondé plusieurs sociétés et a conseillé de nombreuses start-ups.

Aucun commentaire à «Le citoyen au cœur des initiatives de la Ville 5.0»

Laisser un commentaire

* Champs requis