Aides sociales : la note explosive de Bercy pour faire des économies

26 %
Le poids des prestations sociales dans les dépenses publiques est de
26%.

En 2016, les aides sociales ont représenté 26% des dépenses publiques. Une note de Bercy, publiée par Le Monde ce vendredi, préconise plusieurs mesures explosives pour les réduire.

La direction du budget a couché sur le papier de cette note, intitulée « Transformer les prestations sociales », une liste de mesures susceptibles de dégonfler les dépenses publiques pour les prestations sociales. Le calcul des APL (aides personnalisées au logement) pour tous les bénéficiaires prendraient ainsi en compte les prestations familiales et les minima sociaux à compter de 2020. Pour les étudiants, qui sont les premiers à bénéficier de ces aides, il leur faudrait choisir entre l'allocation et le rattachement au foyer fiscal des parents. Les APL sont en l'état jugées « peu ciblées » par le ministère de l'Économie.

APL et APA

Les étudiants devront faire preuve d'encore plus d'assiduité pour continuer à bénéficier de leurs bourses. Par ailleurs, la note recommande d'« accroitre le ciblage » de cette aide, par exemple en abaissant le plafond des ressources. Autre mesure : l'allocation personnalisée d'autonomie (APA) pour les personnes âgées. Bercy propose de recentrer l'aide sur les « publics prioritaires », dans un contexte de vieillissement démographique. En plus des revenus, le patrimoine des allocataires pourrait aussi être pris en compte.

Document technique

Devant la polémique qui n'a pas manqué de suivre, notamment auprès de l'opposition, le gouvernement joue les pompiers. Le ministère des Comptes publics a expliqué que cette note était un « document de travail technique de l'administration » qui n'a aucun lien avec l'exécutif. Il n'empêche : cette note ressemble à un ballon d'essai pour mesurer la réaction des Français.


A découvrir