Tout le monde s'appauvrit

11,8 %
La Banque de France prévoit un chômage à 11,8% en 2021.

Les autorités politiques et financières sont occupées à arroser l’économie de liquidités – mais tout ce qui sort de terre, ce sont des zombies…

Il y a un an, on estimait qu’environ 10% des entreprises planétaires étaient déjà des zombies, incapables de gagner assez d’argent pour rembourser les intérêts sur leur dette (mais restaient, grâce à la Réserve fédérale et autres banques centrales mondiales, capables de racheter leurs propres actions et de verser de généreuses primes à leurs dirigeants…).

Alors… que faire quand ces entreprises risquent la faillite suite à la crise du Covid-19 ? Leur prêter plus d’argent, bien sûr ! Les sociétés empruntent plus rapidement que jamais. De Bloomberg :

« Les entreprises se précipitent pour étayer leurs liquidités durant la pandémie de Covid-19, ce qui [a alimenté] le mois de juin le plus dense jamais enregistré ou presque sur le marché des junk bonds US. Au vendredi 26 juin, les entreprises avaient levé environ 45,5 Mds$ sur le mois. Cela le met en bonne voie pour devenir le meilleur mois depuis les 46,4 Mds$ vendus en septembre 2013, le précédent record depuis 2006, selon des données compilées par Bloomberg. »

Plan zombie

En plus de la fausse monnaie prêtée par la Fed, il y a aussi la fausse monnaie prêtée par les banques sous l’égide du PPP, le programme de protection des salaires. De l’argent que peu d’entreprises devront rembourser… ce qui est probablement une bonne chose, dans la mesure où bien peu seraient capables de le faire si elles y étaient forcées.

Le plan devait distribuer 349 Mds$. Mais à qui ? Le secrétaire au Trésor US Steve Mnuchin affirme que le public n’a pas le droit de savoir où va l’argent. Il ne le dira donc pas. Mais les équipes du site WallStreetonParade.com ont un peu creusé :

« … Nos recherches dans les dossiers de la Securities & Exchange Commission (SEC) révèlent que des dizaines d’entreprises zombies cotant sur le Nasdaq ont bénéficié de ces prêts. Des dizaines d’entreprises cotées ayant des grandes lignes de crédit auprès des banques ont bénéficié de ces prêts. Des dizaines d’entreprises comptant bien plus de 500 employés ont bénéficié de ces prêts.

On dirait de plus en plus que des dizaines de milliards de dollars de prêts PPP ont tout simplement été décaissés le plus vite possible sans vraiment surveiller à qui ils allaient. »

Par exemple…

« … [La] Christopher & Banks Corporation, cotée au Nasdaq sous le code CBKC, un détaillant en vêtements pour femmes. Selon ses déclarations à la SEC, début juin, la société a demandé et obtenu un prêt PPP de 10 millions de dollars. Mais cette même déclaration révèle qu’elle a des facilités de crédit revolving de 50 millions de dollars auprès de Wells Fargo, ainsi qu’une facilité de prêt de long terme de 10 millions de dollars auprès d’ALCC.

Parmi les entreprises cotées n’ayant pas rendu leur prêt PPP, on trouve Senseonics Holdings Inc., fabricant d’un capteur sous-cutané destiné à surveiller les niveaux de glucose chez les personnes diabétiques. Elle indique dans sa déclaration SEC qu’elle a souscrit à deux facilités de prêt fournissant des sommes brutes immédiates de 15 millions de dollars, et l’accès à cinq millions supplémentaires. Elle a pourtant accepté 5,8 millions de dollars en prêts PPP. »

En d’autres termes, les entreprises zombies utilisent la fausse monnaie pour payer leurs créditeurs zombies. Nous rappelons aux lecteurs qu’une entreprise « zombie » – ou toute entreprise n’enregistrant que des pertes – détruit de la richesse ; elle n’en crée pas.

Economie zombie

Alors bienvenue dans l’économie zombie. On vous donne des chèques Covid-19 – que vous soyez mort ou vif… on prête de l’argent PPP aux entreprise zombies…

On ne fait aucune distinction entre les vivants et les morts… entre le vrai argent et la fausse monnaie… entre le juste et l’injuste… entre le Paradis et l’Enfer… entre s’enrichir grâce aux arnaques ou gagner sa vie honnêtement…

Les gens reçoivent de la fausse monnaie en ne travaillant pas. Les entreprises touchent de la fausse monnaie en n’engrangeant pas de profits. Les autorités deviennent plus puissantes en aggravant les problèmes.

Et pendant ce temps, nous nous appauvrissons tous.

Pour plus d'informations et de conseils de ce genre, c'est ici et c'est gratuit 


A découvrir