Refus de paiement en espèces : un Français sur dix concerné

67 %
67% des Français privilégient le paiement en espèce

Selon les résultats d’un sondage IFOP pour la société de transport de fond Brick’s, paru le 3 juin 2020, depuis le début de la crise sanitaire, un Français sur dix a été confronté à un refus de paiement en espèce. 

« Paiement par carte bancaire uniquement » 

Ce sont 11% des Français qui ont été confrontés à un refus de paiement en espèces par un commerçant. Durant la pandémie, de nombreux commerces ont affiché des pancartes indiquant : « paiement par carte bancaire uniquement ». Une exigence qui a mené à la saisine de la Direction Générale de la consommation et de la répression des fraudes ( DGCCRF) le 15 mai 2020 par la Fédération des Entreprises de Sécurité Fiduciaire ( FEDESFI). 

Malgré deux mois de confinement, le paiement en espèces reste le moyen privilégié par 67% des Français. Parmi les clients, 39% seraient prêts à changer de commerce s’ils se voyaient refuser le paiement en espèce. 

Une pratique illégale 

La FEDESFI avait tenu à rappeler dans son courrier de saisine que tout refus de paiement en espèces pour une somme inférieure à 1.000 euros était passible de poursuites pénales. C’est cependant le refus en lui-même qui est illégal. Le 11 mai 2020, le site service-public.fr publiait un article rappelant l’illégalité de cette pratique. « Le paiement en espèces est le seul moyen de paiement que le commerçant est dans l'obligation d’accepter. »

L’obligation n’est pas pour autant absolue. Il est possible pour un commerçant de refuser un paiement en espèces dans plusieurs cas, comme par exemple lorsque « le nombre de pièces utilisées par le consommateur pour payer est supérieur à 50 ». Par ailleurs, refuser le paiement en espèces est une pratique discriminante à l’égard d’une large tranche de la population : mineur, adultes sous tutelle ou curatelle, sans-abris ….

Pour Patrick Lagarde, PDG de Brink’s France, commanditaire de cette étude, le constat est clair : « Malgré une campagne de diabolisation sans précédent lancée contre le cash, il reste de très loin le moyen de paiement préféré des Français »

 


A découvrir