Innovation de crise : accélération de la technologie dans l’environnement bâti

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Frédéric Motta Publié le 10 janvier 2022 à 13h45
Renovation Energetique Batiment 2
85,2%85,2% de la population française a Internet.

La nécessité est mère de l’invention.

Comme nous l’avons vu pendant et après les crises historiques, que ce soit pour l’économie ou la santé publique, une catastrophe peut être l’occasion de faire progresser l’urbanisme et la technologie à long terme pour le bien commun.

Dans la période qui a suivi les pandémies de choléra à Londres, Paris et New York, nous avons utilisé la technologie pour fournir une meilleure eau potable, pour déployer des systèmes d’égouts dans toute la ville et pour veiller à ce que chaque bâtiment soit équipé d’une plomberie intérieure. Nous avons également commencé à concevoir nos villes différemment, en veillant à ce qu’elles disposent de boulevards plus larges et d’espaces verts publics pour favoriser une meilleure circulation de l’air.

Pendant les 23 années de la Longue Dépression de 1873 à 1896, l’ampoule à incandescence, le transformateur, la radio et la réfrigération ont tous été inventés en dépit de la crise économique mondiale.

En suivant cette vision historique des développements, il y a fort à parier que la technologie est prête à entrer dans une nouvelle période d’évolution accélérée qui aura un impact positif sur nos villes et sur notre environnement bâti.

Domiciles : connectivité universelle pour réduire la fracture numérique

Au plus fort de la crise, il est devenu de plus en plus évident que l’infrastructure numérique mondiale se trouvait dans une situation difficile.

Le terme « fracture numérique » fait référence au fossé entre les régions qui ont accès aux technologies modernes et celles qui n’y ont pas accès. Jamais notre dépendance vis-à-vis de la technologie dans nos foyers n’a été aussi importante et jamais l’impact d’une mauvaise connectivité n’a été aussi néfaste.

Nous avons vu les gouvernements s’efforcer de lever les obstacles au déploiement du haut débit, comme les longs processus d’autorisation, et dans certains pays, ils ont créé des groupes de travail pour stimuler l’innovation en la matière. Cependant, les fractures numériques ne devraient pas exister dans un monde où nos enfants comptent sur internet pour apprendre, où les employés ont besoin d’appels vidéo pour collaborer avec leurs collègues et où les malades ont recours aux téléconsultations médicales pour ne pas surcharger le système de santé. L’effort collectif entre les secteurs public et privé pour rendre le haut débit accessible à tous s’est avéré être nécessaire dans le contexte actuel, mais il devra se poursuivre dans le monde de demain ; notre avenir en dépend.

Bâtiments : course à l’intelligence et à la santé

Au cours des dix dernières années, nous avons constaté une augmentation du nombre de bâtiments utilisant la technologie pour améliorer l’efficacité opérationnelle, la productivité et le bien-être des occupants. C’est ce que l’on appelle communément le mouvement des bâtiments intelligents, qui a aussi été lent à être adopté à grande échelle, un petit nombre de bâtiments sur chaque marché ayant investi dans cette technologie.

Comme les bâtiments sont maintenant obligés de s’adapter de manière réactive aux préoccupations des locataires concernant la qualité de l’air et le nettoyage, nous verrons le déploiement de la technologie des bâtiments intelligents s’accélérer encore plus, en accordant une plus grande importance aux « bâtiments sains ».

Cela peut représenter une opportunité majeure pour les propriétaires qui se montrent attentionnés dans leur approche. À ce stade, l’analyse de rentabilisation consiste à investir par nécessité absolue, mais en abordant ces améliorations avec prévoyance, les bâtiments peuvent résoudre immédiatement les besoins des locataires tout en se positionnant pour un retour sur investissement opérationnel et une meilleure expérience pour les utilisateurs à long terme.

Par exemple, la mise en place d’un système de contrôle d’accès mains libres résout le problème imminent de faire entrer les occupants dans le bâtiment sans toucher aux surfaces. À l’avenir, ce système peut être intégré dans les applications de gestion de l’engagement des locataires afin d’accroître l’engagement des clients et d’offrir un programme centré sur l’utilisateur pour le bâtiment. À plus long terme, les données d’occupation des étages du système de contrôle d’accès peuvent être intégrées dans le système CVC du bâtiment pour fonctionner plus efficacement sur la base de données historiques et en temps réel.

Tout comme le mouvement de la construction écologique (qui a commencé comme un concept révolutionnaire au milieu des années 70) qui s’est transformé en une pratique populaire dans les années 90 et est devenu maintenant une condition obligatoire dans la majorité des villes, nous verrons cette crise se traduire par un nouveau passage vers les nouvelles technologies du bâtiment pour faire face à la situation actuelle.

Entreprises : dispersées mais connectées

Comme l’a déclaré au début de la crise le PDG de Microsoft,« nous avons vu deux années de transformation numérique se dérouler en deux mois ».

Ce à quoi il fait référence, c’est au tournant technologique que toute entreprise a dû prendre dans un monde où tout se passe à distance. Cela signifie que les entreprises ont dû rapidement adopter le cloud computing pour assurer la continuité de leurs activités.

Alors que les entreprises sont passées à une main-d’œuvre dispersée dans des bureaux satellites, des sièges sociaux et des foyers, la technologie s’est avérée être le meilleur moyen d’assurer la continuité des activités. Elles ont dû adopter de nouvelles approches en matière de connectivité afin que leurs équipes puissent rester connectées malgré l’éloignement géographique.

En même temps, avec la dépendance accrue de nombreux employés vis-à-vis de l’accès internet à domicile, la cybersécurité devra à l’avenir devenir un élément essentiel de la stratégie des entreprises, car les cyberattaques se sont étendues au-delà de ce que les entreprises peuvent maîtriser. Cela signifie que les services informatiques des entreprises verront leur responsabilité s’étendre au-delà du bureau, en aidant les employés à déployer des technologies telles que les pare-feux et la sécurité des terminaux dans les foyers pour s’assurer que nous restons connectés en toute sécurité.

Par-dessus tout, l’investissement ciblé dans la transformation numérique de la Stack technique et l’adoption maintenue de politiques de travail à distance pourraient offrir aux entreprises un avantage concurrentiel essentiel. Cette transformation leur permettra un accès plus fiable à des talents existants, nouveaux et de plus en plus diversifiés, qui n’étaient peut-être pas disponibles auparavant.

Villes : innovation urbaine et construction plus intelligente

Nous avons assisté à des innovations dans l’environnement bâti au début de la crise du coronavirus. À Wuhan, un hôpital de 1.000 lits a été construit en 10 jours par le biais de la construction modulaire, qui utilise des matériaux préfabriqués hors site. Cette technique de construction révolutionnaire utilise également la modélisation des informations du bâtiment (BIM) pour rendre le processus de conception et de construction plus efficace.

Dans un avenir proche, il est probable que cette technique sera de plus en plus adoptée, d’autant plus que les promoteurs évaluent l’impact de l’arrêt de la construction manuelle pendant des mois, alors que la construction des bâtiments pourrait se faire hors site, dans une zone moins concernée par le confinement.

Selon un rapport McKinsey de 2019, « la construction modulaire peut accélérer la construction de 50 %. Dans un environnement et des conditions favorables, elle peut réduire les coûts de 20 % ».

Parmi les propositions ambitieuses comme Sidewalk Toronto, la proposition d’Alphabet Urban Innovation pour construire une ville intelligente unique, a fait de la construction modulaire un élément clé, non seulement pour les gains d’efficacité obtenus grâce à la construction, mais aussi pour la flexibilité à long terme qu’elle apportera dans l’environnement urbain.

La réutilisation adaptative devient un processus intégré dans cet environnement bâti, où une structure de stationnement peut être transformée en appartements de type loft en quelques semaines si les véhicules autonomes deviennent plus répandus, un processus qui prendrait des années dans les villes actuelles.

L’innovation technologique contribuera sans aucun doute à transformer la construction, l’exploitation et l’expérience des environnements urbains de demain en intégrant de manière harmonieuse les écosystèmes de vie, de travail et de loisirs et en créant des lieux plus sûrs, plus sains et plus efficaces qui permettront aux entreprises de se développer et à la société de prospérer.

La technologie fournira en fin de compte l’infrastructure numérique et l’épine dorsale de données qui nous aideront à revitaliser les économies mondiales et à réimaginer le rôle des grands espaces et des lieux pour répondre, à long terme, aux désirs et aux besoins de chacun d’entre nous.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Directeur Général de WiredScore France.