Allocations chômage : les Français les trouvent trop généreuses

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Publié le 5 février 2016 à 7h24
Chomage Indemnisation Unedic Degressivite Sondage
60%Pour 60% des Français les chômeurs sont "trop bien indemnisés"

A force de leur dire que le système français des allocations chômage est trop généreux, les Français ont-ils fini par y croire ? Probablement oui. C'est ce que révèlent deux sondages distincts qui vont faire plaisir au gouvernement puisqu'ils lui donnent tout simplement raison : les Français favorables à un régime d'allocations chômage moins généreux.

La dégressivité des allocations chômage ? Les Français sont pour !

Alors que s'ouvre, en ce mois de février 2016, la prochaine négociation entre le gouvernement et les partenaires sociaux pour tenter de réduire la dette de l'Unédic, l'Assurance Chômage, deux sondages viennent soutenir le gouvernement. Ce dernier a annoncé qu'une des pistes étudiées pourrait déboucher sur le retour de la dégressivité des allocs.

Le premier sondage, réalisé par Elabe pour Les Echos, Radio Classique et l'Institut Montaigne, montre que 58 % des Français sont favorables au retour de l'allocation chômage dégressive. Cette dégressivité devrait inciter les chômeurs à accepter des emplois sous peine... de voir le montant des allocations baisser dans le temps.

Chez les sympathisants de gauche, ils sont même 60 % à être favorable à l'idée d'un montant des allocs qui "baisse par paliers au cours de la période d'indemnisation".

D'ailleurs, cette opinion se confirme avec le sondage Sondage Tilder-LCI-OpinionWay du 4 février 2016 : pour 60 % des interrogés les chômeurs sont "trop bien indemnisés" en France.

Les moins concernés sont les plus favorables

Ces résultats sont toutefois à prendre avec des pincettes car le sujet est tendu. Si une majorité des Français est favorable à un régime qui indemnise moins les chômeurs c'est aussi car une majorité des Français... n'est pas au chômage.

Le directeur d'Elabe, Yves-Marie Cann, explique au journal Les Echos que ce sont les catégories moins concernées par le chômage qui se disent les plus favorables à une baisse des allocations : 63 % des retraités et 61 % des catégories sociales les plus favorisées. Au contraire, les ouvriers y sont majoritairement opposés : 51 %.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio