Assurance vie : est-il judicieux d’inclure des SCPI dans son contrat ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Partenaire Modifié le 29 mars 2021 à 14h55
Assurance Vie Scpi Contrat

Tout le monde se pose la même question : comment faire fructifier ses économies ? Parmi les placements préférés des épargnants, il y a bien sûr (et de loin) l’assurance vie : près de la moitié des Français possèdent au moins un contrat !

Nombreux sont ceux qui cherchent des solutions pour dynamiser et diversifier leur placement au sein de leur contrat d’assurance vie. Une des pistes à explorer est sans conteste la SCPI, un support qui présente des avantages, mais aussi des inconvénients. Est-il donc intéressant d’investir dans des SCPI au sein d’un contrat d’assurance vie ?

Les avantages de la SCPI en assurance vie

1. Transmettre ses parts de SCPI avec l'assurance vie

La fiscalité en cas de décès est très avantageuse avec un contrat d’assurance vie, beaucoup plus douce que dans le cadre d'une succession. C’est donc un élément important pour maximiser votre patrimoine et protéger vos proches. Vous pouvez ainsi désigner les bénéficiaires du contrat en cas de décès : enfants, petits-enfants, frères et sœurs, neveux et nièces…

2. La SCPI en assurance vie pour réduire la fiscalité

Un autre avantage à investir dans les SCPI dans le cadre de l’assurance vie est sans doute l’avantage fiscal :

Réduire l’imposition sur les revenus fonciers

- Si vous investissez dans des SCPI en direct, c'est à dire hors assurance vie, vous êtes soumis à la fiscalité des revenus fonciers soit, les prélèvements sociaux (17.2%) + l’application du barème de l'impôt sur le revenu selon votre tranche marginale d'imposition.

- Dans le cadre de SCPI détenues dans un contrat d’assurance vie, les SCPI sont considérées comme des supports en unités de compte et de fait, non soumises aux prélèvements sociaux. Par ailleurs, il n’y a aucune fiscalité si les fonds restent au sein du contrat.

- Lorsque vous effectuez un rachat partiel sur le contrat d’assurance vie portant sur les supports SCPI du contrat, c’est la fiscalité de l’assurance vie qui s’applique, c’est-à-dire le prélèvement forfaitaire unique sur les plus-values auquel s’ajoutent les cotisations sociales de 17,2%.

Réduire l'imposition sur la plus-value

Autre avantage, si vous vendez des parts de SCPI logées dans un contrat d’assurance vie, la plus-value réalisée n'est pas soumise à imposition lorsque vous la réinvestissez sur un autre support en unités de copte représentatif de SCPI. L’imposition ne se produit qu’au moment du rachat partiel ou total de votre assurance vie. Par exemple, pour les primes versées à compter du 27 septembre 2017, au-delà de 8 ans, l'imposition est de 7,5 % si la somme des primes versées est inférieure à 150 000 euros, à laquelle s’ajoutent les prélèvements sociaux (17,2 %). Cela s’applique après abattement annuel de 4 600 € pour une personne célibataire ou de 9 200 € pour les couples soumis à imposition commune.

Les inconvénients de la SCPI en assurance vie

1. Un choix de SCPI plus limité

Les SCPI éligibles à l’assurance vie sont moins nombreuses qu'en direct, le choix se limite aux SCPI sélectionnées par l’assureur.

2. Les variations du marché immobilier

Au même titre qu’un investissement dans la pierre, les SCPI sont soumises aux variations du marché immobilier. Une baisse des prix dans le locatif résidentiel ou des difficultés économiques dans l’immobilier d’entreprise, peuvent affecter à la hausse ou à la baisse la valeur des parts des SCPI.

Les principaux risques auxquels s’expose le souscripteur de parts de SCPI sont :

• Le risque immobilier résultant de la baisse de la valeur due à la variation des marchés immobiliers.

• Le risque lié à la gestion discrétionnaire résultant de la sélection par les gérants d’investissements moins performants. • Le risque de perte en capital lié à l’absence de garantie de remboursement du capital initialement investi.

• Le risque de liquidité : ce placement étant investi principalement en actifs immobiliers, il est considéré comme peu liquide. Les conditions de cession peuvent varier en fonction de l’évolution du marché de l’immobilier. Les modalités de cession de parts de SCPI sont liées à l’existence ou non d’une contrepartie. De plus, la durée de détention recommandée par les sociétés de gestion pour une unité de compte représentative de SCPI est généralement longue, de 8 à 10 ans.

3. Les frais du contrat d'assurance vie

Comme pour tout placement financier, acheter, détenir ou vendre des parts de SCPI entraîne des frais, qui impactent sur la rentabilité du placement. Habituellement, on distingue :

• Les frais d’entrée ;

• Les frais de gestion : calculés sur les revenus de la SCPI (entre 8 et 18 %), destinés à rémunérer la société de gestion. Toutefois, les dividendes versés sont nets de ces frais de gestion ; Il y a ici une confusion entre les frais de gestion du contrat d’assurance mention du titre qui ne sont pas entre 8 et 18 % et les frais de la SCPI.

• Les frais de cession : calculés sur le montant de la transaction.

La présentation faite correspond à un achat en direct non aux frais du contrat d’assurance vie. Ces paramètres doivent donc être étudiés avec soin dans le choix de l'assurance vie pour obtenir le meilleur rendement possible.

L’expertise Sicavonline pour investir dans des SCPI en assurance vie

Sicavonline est spécialisée dans les produits d’investissement et offre une sélection de supports en unités de compte représentative de SCPI dans les deux contrats d’assurance vie qu’elle propose. Sicavonline vous accompagne dans le choix et la gestion de solutions de placements financiers adaptées à votre profil, à votre situation personnelle et patrimoniale et à vos objectifs patrimoniaux.

Mentions légales

SICAVONLINE, Société Anonyme au capital de 4 000 008 €RCS Nanterre 423 973 494. Siège social : Village 5 - 50 place de l’Ellipse, CS 50053, 92985 PARIS LA DÉFENSE CEDEX. Tél. : 01 70 08 08 08. Prestataire de Services d'Investissement agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution sous le numéro 19 253 CE. Société de courtage en assurance et intermédiaire en opérations bancaires et services de paiement, inscrite à l'ORIAS sous le numéro 18001256.