BCE : Les taux ne bougent pas mais ne descendront plus

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 9 juin 2017 à 6h36
Draghi Politique Monetaire Bce Inflation Argent Europe
1,9%LaE table sur 1,9% de croissance pour la zone euro en 2017.

Mario Draghi, à la tête de la Banque Centrale Européenne (BCE) a tenu son très attendu discours sur la politique monétaire de l’institution le jeudi 8 juin 2017 à Tallinn, en Estonie. Un discours qui, au final, n’aura rien changé à la situation actuelle, en tout cas concernant les taux directeurs. Mais il laisse entendre qu’une amélioration est à prévoir sur le plan économique pour la Zone Euro.

Le rachat d’actifs maintenu jusqu’à la fin du programme

L’avenir des taux directeurs de la BCE est clair : ils ne bougeront pas. C’est ce qu’a affirmé Mario Draghi qui a déclaré que les taux directeurs n’augmenteront pas et qui ne les a, de fait, pas touchés. Ils restent très bas : -0,4 % pour les dépôts, un niveau historiquement bas atteint en juin 2014, et 0,25 % pour son taux marginal.

Le programme de rachat massif d’actifs, le Quantitative Easing, reste également d’actualité avec les mêmes niveaux qu’avant : la BCE continuera de racheter 60 milliards d’euros d’actifs par mois. C’est donc un statu quo pour la BCE, en tout cas pour l’instant. Car malgré ces annonces qui décevront certains, Mario Draghi a laissé l’espoir d’une remontée des taux.

Pas de baisse ultérieure des taux directeurs de la BCE

C’est la grande nouveauté du discours de Draghi du 8 juin 2017 : s’il a déclaré que les taux ne remonteront pas avant la fin du programme de rachat d’actifs, il a également déclaré que les taux ne baisseront pas ultérieurement. Une première : la BCE s’est toujours laissée cette option ouverte jusqu’à présent.

L’annonce est de taille bien qu’elle n’aura aucun impact immédiat. Et elle s’accompagne de deux bonnes nouvelles : une hausse des prévisions de croissance de la zone euro pour 2017, 2018 et 2019. Une hausse légère, +0,1 %, mais qui porte les prévisions à 1,9 % pour 2017 et 1,8 % pour 2018 et 1,7 % pour 2019.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio