BMW : les sièges chauffants disponibles sur abonnement mensuel ?

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 27 juillet 2022 à 15h08
Bmw Triche Chiffres Vente 2
111,24 MILLIARDS d'eurosLe chiffre d'affaires du BMW atteint 111,24 milliards d'euros en 2021.

L’industrie automobile est en train de se réinventer : fin des motorisations thermiques, avènement de l’électrique, conduite autonome… si la technologie avance et évolue, le business-model aussi. BMW le montre avec, désormais, des options sur abonnement dans certains pays du monde.

Un abonnement pour les sièges chauffants ou encore l’ambiance sonore ?

Dans un article publié le 12 juillet 2022, The Verge dévoile qu’au Royaume-Uni, BMW a commencé à vendre le même type de produit lancé quelques semaines auparavant en Corée du Sud : des abonnements mensuels pour des améliorations du véhicule. Or, la France n’est pas en reste : un petit tour sur le site de BMW montre que plusieurs options sont disponibles sur abonnement.

On y trouve par exemple le « chauffage du volant » au prix de 15 euros par mois, les « sièges chauffants » pour 20 euros ou encore les « feux anti éblouissement » pour 10 euros par mois.

D’autres options ne sont disponibles qu’en illimité, ce qui revient à les acheter : « l’IconicSounds Sport » qui adapte le bruit du moteur au style de conduite ou encore le « régulateur de vitesse adaptatif », respectivement à 150 euros et 990 euros.

Les micro-transactions : le futur de l’industrie automobile ?

Bien évidemment, chacun est libre de prendre un abonnement pour avoir les sièges chauffants, ce qui en soit peut ne pas être stupide : ils ne servent que quelques mois par an, l’hiver, et la formule abonnement permet donc de n’avoir l’option qu’à ce moment-là. Mais ce qui est intéressant est que toutes les options en vente sur le site BMW sont en réalité déjà intégrées sur la voiture, elles n’attendent qu’à être activées.

Ce pourrait être là le futur de l’industrie automobile, tout du moins haut-de-gamme dans un premier temps : proposer des voitures avec toutes les options intégrées, mais qui ne sont pas accessibles dès le départ. En proposant un abonnement, le constructeur s’offre la garantie d’une rentrée d’argent continue, là où le simple fait d’acheter coupe les liens entre le propriétaire du véhicule et l’entreprise.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio