Affaires Tapie, Bettencourt : Ces dossiers brûlants passés entre les mains de Cahuzac…

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 11 juin 2013 à 14h57

L'ancien ministre du Budget, parti après le scandale de son compte en Suisse chez UBS, a-t-il emporté avec lui quelques informations brûlantes sur des dossiers fiscaux sensibles ? Est-ce la raison qui a poussé la classe politique à étouffer quelque peu la polémique ?

Il faut avouer que la réaction des politiques lors de la démission puis des aveux de Jérôme Cahuzac a été bien loin de ce qu'on aurait pu s'attendre. Le ministre du Budget qui faisait de la fraude fiscale, estimée à 10,8 milliards d'euros en 2011, son grand combat détenait en fait un compte à Singapour géré par Reil&Cie sur lequel en 2009 a été viré l'argent de son compte en Suisse géré par UBS.

Des dossiers qui dérangent ?

Pourtant, le lynchage public que tout le monde attendait ne s'est pas fait ; mais la raison restait un mystère. Pourquoi la droite ne s'est pas vengée sur Cahuzac des attaques que la gauche avait portées sur Eric Woerth alors impliqué dans l'affaire Bettencourt ?

Une piste pourrait être certains dossiers et certaines informations que Cahuzac aurait en sa possession. Informations qu'il a obtenues en tout légalité et avec lesquelles il aurait pu faire pression.

Comment Cahuzac s'est-il procuré ces informations ?

Rappelons que Jérôme Cahuzac a été, d'avril 2010 à mai 2012, président de la Commission des Finances de l'Assemblée nationale. Un poste qui lui aurait permis d'obtenir des informations que jamais personne auparavant n'avait sollicité : les dossiers fiscaux de certains particuliers.

Plusieurs dossiers très sensibles ont attiré, selon certaines sources, l'attention de Jérôme Cahuzac : l'affaire Bettencourt, l'affaire Tapie dont l'arbitrage privé qui a permis à Bernard Tapie de récupérer 403 millions d'euros est aujourd'hui remis en cause, ou encore l'affaire Takieddine.

Autant d'affaires dans lesquelles le monde des affaires se mêle intrinsèquement au monde politique. Si Jérôme Cahuzac est réellement en possession de certains dossiers sur ces affaires, il n'est pas étonnant que sa démission se soit faite en douceur...

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio