Attractivité française : paroles, toujours des paroles, encore des paroles ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Marc Touati Publié le 18 février 2014 à 16h13

Le conseil stratégique pour l’attractivité. Autant vous le dire de suite, beaucoup de bruit pour pas grand-chose.

Le constat est le suivant ; selon une étude des Nations Unies du 28 janvier dernier, les nouveaux investissements directs étrangers en France ont chuté en 2013 de 77 %, (soit -4,1 milliards d’euros). Dans le même temps, ils progressaient de 38 % au sein de l’Union européenne. Conclusion, la France ne parvient plus à attirer les capitaux étrangers. Surprenant non ?

C’est dans ce contexte que François Hollande et le gouvernement se sont livrés hier à une véritable opération séduction auprès d’une trentaine de patrons venue des quatre coins du globe. Et les annonces n’ont pas tardé. Stabilité et visibilité fiscales, mise en place d’un « passeport talent », aide aux startup étrangères et fusion de l’AFII et d’UbiFrance. Sur le papier on achète.

Sauf que dans la réalité, il existe un passif au bilan du gouvernement ; comment en effet encore accorder un quelconque crédit aux nouvelles annonces et autres promesses tant la communication a jusque-là pris le dessus sur l’action ? La France souffre en effet d’un véritable coût de réputation à l’international dont il va être difficile de s’affranchir. Mesdames et Messieurs les politiques, comprenez dès lors que les relais de croissance se trouvent en fait plus proches que vous ne pouvez l’imaginer.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Marc Touati est économiste, auteur du "dictionnaire terrifant de la dette", paru aux Editions du Moment, Président du cabinet ACDEFI, Maître de conférences à Sciences Po Paris.