Le gouvernement demande aux Chinois de stocker de la nourriture !!

Par Charles Sannat Publié le 3 novembre 2021 à 8h44
Denrees Alimentaires Anomalies
23%Au Royaume-Uni, la pénurie alimentaire a touché 23% de la population en septembre 2021.

Ici tout va bien mes amis. Bruno le Maire pense que la croissance française sera de plus de 6 % cette année alors que les ventes automobiles s’effondrent de 40 % et que les pénuries touchent tous les secteurs de l’économie.

Notre Emmanuel du Palais est tout occupé à sa réélection et distribue des chèques au petit bonheur la chance.

Les vaccins fonctionnent tellement bien que les contaminations repartent à la hausse et que les hôpitaux sont en plein naufrage alors que la future vague qui se forme n’est pas encore là.

Bref, ici tout va bien. Remarquez, je ne veux pas vous dire que tout va mal. J’ai la gamelle pleine, j’ai des poules de cristal qui me donnent tout de même de vrais œufs comestibles et comme j’avais rentré 10 stères de bois l’année dernière, j’ai un peu de bois d’avance pour chauffer la maisonnée même si le prix de l’électricité fait des siennes, alors…, vous savez, l’avantage en vivant à la campagne c’est que l’on a besoin quand même de moins. Sans oublier que j’ai mon stock de boîtes de raviolis dont ma tendre épouse commence tout de même à se lasser disons-le, mais ma femme est très aimable, elle ne me dit rien et avec finesse me fait rajouter un peu plus de boîtes de haricots verts et repose discrètement mes boîtes de raviolis de chez Carrefour dès que j’ai le dos tourné et que je papote avec mon copain à la boucherie (qui fait une promo sur les steaks hachés mais c’est un autre sujet).. Il serait donc indécent de se plaindre à titre personnel, mais c’est un devoir de couiner à titre collectif car ce pays part à vau-l’eau et il est important de ne pas l’accepter, de ne pas s’y résigner car c’est ce que nous devons aux plus pauvres d’entres nous et à tous nos enfants.

C’est quoi un pays qui marche bien ?

Un pays qui marche bien, c’est comme une entreprise qui marche bien. C’est aussi comme une troupe qui fonctionne bien. Ou encore une famille qui marche bien.

C’est assez simple en réalité.

C’est une question de courage et d’organisation.

Le courage de désigner ce qui doit l’être avec les mots qui doivent être utilisés. En clair, il faut toujours nommer les maux avec les bons mots, sans démagogie et toujours en vérité.

L’organisation, c’est le rôle défini de chacun, les tâches assignées, c’est la responsabilisation de chacun en fonction de ses possibilités, c’est le bien commun, c’est une forme de transcendance aussi. L’organisation, c’est aussi le fait de prévoir et de se préparer, c’est la prévoyance.

Vous pouvez ne pas aimer Bill Gates, mais si vous voulez savoir comment il a géré la trésorerie de son entreprise depuis le premier jour c’est très simple. Il a toujours eu deux années de dépenses de côté, deux années avant de se payer ou de rouler dans une grosse voiture !

Un pays qui marche bien, c’est un pays où chacun fait son boulot et apporte sa pierre à l’édifice du cheminot qui cheminotte au gendarme qui gendarme et au politicien qui sert son peuple.

Un pays qui marche bien, c’est un pays qui s’organise collectivement en permanence pour plus d’efficacité au service des autres.

Enfin un pays qui marche bien c’est un pays qui prévoit, qui se prépare. Qui se prépare toujours au pire, en espérant le meilleur.

Alors pendant que nous traitons de pessimistes, de déclinologues, tous ceux qui tirent les sonnettes d’alarme à juste titre, les Chinois, eux, se préparent.

Les Chinois appelés à stocker la nourriture

C’est une dépêche de l’AFP reprise notamment par le Figaro source ici qui nous rapporte les dernière déclarations du gouvernement chinois

« L’avis affiché lundi sur le site Internet du ministère du Commerce ne précise pas la raison de cet appel ni si le pays est menacé de pénurie alimentaire.

Le gouvernement chinois a appelé la population à constituer des réserves de nourriture, au moment où le pays tente de combattre un regain épidémique limité qui perturbe les communications. Un avis affiché sur le site Internet du ministère du Commerce lundi 1er novembre au soir invite « les ménages à stocker une certaine quantité de produits de première nécessité afin de faire face aux besoins quotidiens et aux cas d’urgence ».

Alors pourquoi le gouvernement chinois demande-t-il à sa population de stocker de la nourriture ?

Peur d’une résurgence de l’épidémie de Covid ?

Peur de catastrophes naturelles qui réduiraient les récoltes ?

Peur que les partenaires occidentaux qui livrent les matières premières agricoles coupent le robinet à la Chine qui en est dépendante ?

Personne n’en sait rien, pas même l’AFP qui en est réduite à ces différentes conjectures.

Pourtant, ce qui est important dans cette information ce n’est pas la raison pour laquelle il faut faire des provisions, mais le fait de faire des provisions.

Nous vivons dans un monde VICA, VICA pour volatil, incertain, complexe et ambigu.

Alors peu importe la raison qui videra les rayons la prochaine fois.

L’important c’est de prendre en compte ces incertitudes et il est largement possible de se préparer à tout ce qui est humainement possible. Mes grands-parents avait la cave qui regorgeait de victuailles et de bocaux de toutes les sortes. Des confitures maisons, aux bocaux de champignons, il y avait de quoi tenir, toujours, quelques semaines. C’est du bon sens.

Cela ne vous protégera pas si un astéroïde de 100 kilomètres vient nous aplatir, mais pour le reste cela pourra faire toute la différence.

Si vous voulez avoir un pays calme, alors il faut que tout le monde soit préparé, car quand c’est le cas, alors il n’y a personne pour se ruer dans les magasins.

Un pays harmonieux c’est un pays où la responsabilité individuelle est une réalité et la prévoyance une culture partagée par tous.

Pour ceux qui n’auraient pas encore compris, si les Chinois font des provisions, faîtes la même chose, même si vous ne savez pas encore pourquoi !

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011. Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.