La Commission européenne publie ses prévisions économiques pour l’UE

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Quitterie Desjobert Modifié le 6 mai 2020 à 15h35
Commission Europeenne Previsions Economique Union Europenne Recession Pib Croissance Coronavirus Covid
8,2%Le PIB français devrait baisser de 8,2% en 2020

Dans ses prévisions économiques de printemps publiées mercredi 6 mai 2020, la Commission européenne dresse un sombre tableau pour l’Union Européenne qui devrait entrer en récession.

De funestes prévisions

C’est une chute de 7,4% du Produit International Brut (PIB) qui est prévue par la Commission pour l’Union Européenne. Une chute vertigineuse qui devrait toucher de plein fouet les pays d’Europe du Sud et accentuer les disparités avec le Nord. En 2021, la croissance devrait cependant reprendre avec +6,1% pour l’Union Européenne sans pour autant mettre fin à la récession. Un phénomène qui s’explique par l’arrêt de tous les moteurs de croissance durant la crise du Covid-19 qui devrait être suivi d’une reprise progressive de rythme.

Dans ses prévisions, la Commission prévoit qu’il faudra deux ans pour que l’Union Européenne sorte de la récession mais prévient que dans ce laps de temps le taux de chômage s’envolera et que les comptes publics seront encore plus dégradés. L’inflation elle aussi devrait être au rendez-vous et réduire un peu plus le pouvoir d’achat des Européens.

De fortes disparités au sein de l’Union

Au sein même de l’Union Européenne de fortes disparités se feront sentir entre les pays du Sud et du Nord. Ainsi sur le podium des pays les plus touchés on retrouve la Grèce, l’Espagne et l’Italie. Dans ce trio de tête, deux des pays les plus touchés par le virus subiront une baisse de leur PIB supérieure à 9% en 2020. Cette forte baisse peut s’expliquer par la part importante du tourisme dans leur économie. Un tourisme terrassé par la pandémie et qui illustre pourquoi on retrouve la France en quatrième position des pays les plus touchés avec une baisse de 8,2% de son PIB en 2020 et un taux de chômage qui dépasse la barre des 10%.

Parmi les pays qui s’en sortent le mieux, on retrouve l’Allemagne, qui forte de ses surplus budgétaires verra son PIB baisser de 6,5% en 2020. Cependant, ce n’est pas l’Allemagne d’Angela Merkel qui s’en sort le mieux mais la Pologne avec une baisse de 4,3% de son PIB prévue en 2020. Une baisse qui fait de la Pologne le pays de l’Union le moins impacté par les effets de la pandémie.

Ces prévisions ne sont pas fixes et pourraient être malheureusement plus funestes, puisque la Commission européenne a exclu de ses calculs la possibilité d’une seconde vague de confinement et donc d’un nouvel arrêt des moteurs de croissance.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste économique et politique