La Cour des comptes dresse un réquisitoire sans appel pour les comptes publics en 2016

Par Olivier Sancerre Modifié le 1 juin 2017 à 18h49
Cour Comptes Bilan 2016 1
1 621 MILLIARDSLa dette de la France a augmenté de 45 milliards d'euros en 2016, pour un total de 1 621 milliards.

Le verdict de la Cour des comptes est sévère pour le précédent gouvernement concernant la gestion des deniers publics en 2016. Le rapport a calculé un déficit bien supérieur aux annonces des précédents locataires de Bercy…

Le réquisitoire est sans appel ou presque pour la Cour des comptes. La réduction du déficit est « peu significative » pour l'an dernier, selon les sages de la rue Cambon. Le déficit s'est établi l'an dernier à 69,1 milliards d'euros, soit une baisse de 1,4 milliard. Un résultat honorable… mais qui est le fruit d'une conjoncture exceptionnelle. La charge de la dette a ainsi été moins élevée en raison des largesses monétaires de la BCE.

Éléments exceptionnels

En retirant tous ces éléments exceptionnels, la Cour a surtout calculé que le déficit de l'an dernier était supérieur à celui de 2013. Le CICE et son financement (24,5 milliards) y est pour beaucoup, reconnaissent les sages. Toutefois, le déficit reste 85% plus élevé qu'en 2007, où il s'affichait à 38,4 milliards « seulement », pourrait-on dire. La grave crise financière est passée par là et ça, le précédent gouvernement n'y pouvait pas grand chose.

De l'argent frais inattendu

Le budget de l'État a aussi bénéficié de rentrées d'argent inattendues, à l'instar des recettes liées à la redevance hertzienne ou encore des résultats de la Coface. En tout, ce sont 6 milliards d'euros qui ont alimenté les caisses publiques. Insuffisant pour rattraper le manque à gagner des recettes, soit 3,8 milliards pour 284,1 milliards d'euros d'argent frais.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.