Brexit : il coûterait cher aussi à la France et à l’Europe

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Publié le 27 mai 2016 à 6h27
Cout Brexit Impact Economie France Europe Vote Referendum
0,6%Le Brexit risque de coûter 0,6 % de croissance à la zone euro à l'horizon de 2019.

La date fatidique à laquelle l'avenir de l'Union Européenne va se jouer approche à grand pas : le 23 juin 2016 les Britanniques sont appelés aux urnes pour décider s'ils restent, ou non, dans l'UE. Les camps pro et anti Brexit mènent des campagnes de lobbying importantes pour rallier les électeurs à leur cause et les sondages ne donnent aucun gagnant sûr, les deux camps étant au coude-à-coude. Mais quel serait le coût du Brexit pour l'Europe ?

Si le Royaume-Uni sort de l'UE ça va coûter très cher...

L'assureur Euler Hermès a analysé l'impact du Brexit sur les principales économies européennes et ce qu'il en ressort est simple : ça va coûter bonbon ! Une information qui, certes, n'intéressera probablement pas les Britanniques, déjà occupés à comprendre l'impact de cette décision sur leur propre économie, mais qui permettra aux européens de prévoir le contrecoup.

En termes d'exportations, les pertes s'élèveraient, selon Euler Hermès, à près de 20 milliards d'euros pour les pays européens entre 2017 et 2019. Et Euler Hermès ne compte-là que les marchandises : les pertes en exportations de services seraient de 3,6 milliards soit... 23,6 milliards en tout en 3 ans.

Les Britanniques, de leur côté, ne seront pas épargnés. Selon Euler Hermès c'est le pays européen qui risque de souffrir le plus du Brexit avec une perte de 4 points de PIB et une dépréciation de la livre sterling de 20 %... ce qui causerait une crise économique majeure. Ce scénario noir est celui du cas où le Royaume-Uni ne renégocierait pas les accords de libre échange qui lient les pays de l'Union Européenne desquels le pays serait automatiquement exclu.

Pour Euler Hermès, 820 000 emplois au Royaume-Uni seraient détruits et les salaires chuteraient de 4 % dans le scénario le plus pessimiste qui prévoit un PIB inférieur de 6 % à celui prévu par les analystes en 2019 en cas de maintien dans l'UE.

La France s'en sortirait assez bien mais devra essuyer ses pertes

Des pays européens, selon Euler Hermès, ce sont les Pays-Bas qui risquent d'être les plus touchés par le Brexit du fait des accords commerciaux qui lient les deux Etats. Les investissements britanniques aux Pays-Bas chuteraient de 8,2 milliards d'euros et le pays, avec la Belgique et l'Irlande, serait le plus impacté.

L'Allemagne risque aussi de payer cher le Brexit : les exportations de marchandises chuteraient de 8,2 milliards d'euros en trois ans (près de la moitié du total des pertes européennes). La France, quant à elle, risque de perdre de gros investissements.

Selon Euler Hermès, en cas de Brexit ce sont 3,2 milliards d'euros d'investissements britanniques que l'Hexagone verrait disparaître en trois ans... ainsi qu'une perte, en termes d'exportations de marchandise, estimée à 500 millions d'euros.

Au total, le Brexit coûterait à la zone euro entre 0,4 % et 0,6 % de croissance entre 2017 et 2019. Voilà qui n'aidera pas à sortir de la crise alors qu'on commence à peine à voir le bout du tunnel...

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio