Déficit : 2,9 % en 2017 mais 3,1 % en 2018 pour la France ?

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Publié le 10 novembre 2016 à 5h07
Previsions Croissance Deficit France Commission Europeenne 2017 2018
1,3%La Commission Européenne prévoit une croissance de 1,3 % pour la France en 2016.

La Commission Européenne a publié mercredi 9 novembre 2016 des prévisions étonnantes concernant le déficit public de la France. Ce dernier est au centre de toutes les réformes du gouvernement puisqu'il a promis qu'il serait de moins de 3 % d'ici la fin de 2017. Etonnamment, malgré les mauvaises prévisions de croissance, le gouvernement devrait atteindre cet objectif. Mais les choses risquent de se corser par la suite.

Pacte de Stabilité : la France dans les clous en 2017 selon la Commission Européenne

Pierre Moscovici, Commissaire européen aux Affaires Economiques, pourra peut-être éviter de sanctionner son propre pays. Si la France n'arrive pas à faire baisser le déficit public sous la barre des 3 % avant la fin de l'année 2017 le pays risque une amende pouvant atteindre 4 milliards de dollars.

Le gouvernement a toujours clamé que le déficit serait de 2,7 % fin 2017 mais ces prévisions se basent sur des prévisions de croissance optimiste : 1,5 % en 2016 et en 2017. La Commission Européenne, et désormais le gouvernement lui-même après la révision à la baisse, par l'Insee, des prévisions de croissance pour 2016, table plutôt sur 1,3 % de croissance en 2016... Et 1,4 % en 2017. Pas suffisant pour que le déficit chute à 2,7 %.

Toutefois, et c'est une bonne nouvelle, le déficit tomberait, fin 2017, à 2,9 %. C'est moins bien que ce que prévue par le gouvernement mais c'est suffisant pour Bruxelles. La France éviterait donc l'amende et tout le monde serait content. Oui... mais pas pour longtemps.

Un déficit de nouveau en hausse en 2018... Au-dessus des 3 %

La Commission Européenne est toutefois pessimiste pour l'année suivante, 2018. Le déficit public de la France repartirait à la hausse. Pas de beaucoup mais assez pour que la France soit à nouveau en dehors de ce que prévoit le Pacte de Stabilité.

Selon les prévisions publiées mercredi 9 novembre 2016, le déficit français augmenterait, entre 2017 et 2018, de 0,2 %. Fin 2018 il serait donc de 3,1 %... soit plus que les 3 % prévus par le Pacte de Stabilité. Après avoir évité l'amende de justesse, voilà que le pays en risque une nouvelle.

A charge pour la prochaine équipe à la tête du pays d'éviter tout ça : les prévisions de la Commission Européenne se font à "politique constante" soit sans prendre en compte les changements et les réformes qui auraient lieu dans le courant des années 2017 et 2018. Les dernières réformes de l'équipe de François Hollande et les premières du prochain gouvernement vont donc faire toute la différence.

Si, bien évidemment, la croissance ne fait pas une nouvelle fois des caprices dans l'Hexagone...

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio