Délais de paiement : l’impossible entente entre donneurs d’ordres et fournisseurs ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Esther Lutz Modifié le 19 février 2014 à 8h10

Le 11 février, le Ministre délégué à l'économie sociale et solidaire, Benoît Hamon, a rappelé sa volonté de rééquilibrer les rapports entre les donneurs d'ordre et leurs fournisseurs. Aujourd’hui, Pierre Moscovici, le ministre de l'Economie a proposé la création d'une "instance", chargée de piloter l'amélioration des délais de paiements aux entreprises.

En moyenne, les entreprises françaises ont en effet payé leurs factures avec 11,9 jours de retard. Et près de 2/3 des entreprises règlent leurs factures en retard, au-delà du délai légal. Les Français sont en outre champions européens des petits retards de paiement d’après la dernière étude de la société ALTARES.

Tous les acteurs s’accordent à dire qu’il est essentiel de construire un lien de confiance pérenne entre donneurs d’ordre et fournisseurs. Mais comment construire une relation gagnant/gagnant entre des sociétés qui n’ont ni la même taille, ni la même puissance financière, ni les mêmes objectifs ? Comment établir un partenariat fondé sur la confiance et sur le long terme avec ses interlocuteurs ?

A GT NEXUS, nous plaidons pour trois mini-révolutions qui permettraient aux entreprises de gagner du temps (et donc de l’argent), d’améliorer la visibilité sur leurs règlements et la prévision sur trésorerie:

1. Automatiser les processus et partager la même information en temps réel

Pour les fournisseurs, l’automatisation permet d’améliorer la gestion administrative (création automatique des factures à partir des commandes, vérification de documents) grâce à la dématérialisation des documents et le partage d’information instantanée. Elle évite les erreurs dues à une documentation incomplète ou non actualisée. De leur côté, les donneurs d’ordre peuvent contrôler plus aisément leurs factures, identifier les écarts automatiquement et accélérer l’accord des paiements. Avec pour résultat des délais qui ne sont pas rallongés et l’assurance pour le fournisseur qu’il sera payé.

2. Favoriser la visibilité et la transparence des flux financiers

« Visibilité » et « transparence » sont certainement la base d’une bonne relation fournisseurs et acheteurs. Les entreprises ont besoin d’informations fiables, instantanées, précises sur la solvabilité de leurs partenaires pour anticiper et réduire les risques. Il faut donner aux fournisseurs la possibilité de visualiser en temps réel les statuts des règlements tout en permettant aux donneurs d’ordres de suivre et de contrôler les règlements à effectuer ou en cours. En parallèle, chacune des deux parties possède en temps réel un aperçu de la situation de liquidité de l’autre.

3. Faciliter l’accès à des programmes de financements

En attendant d’être payé, le fournisseur, exposé à la crise de trésorerie, doit honorer ses engagements auprès de ses autres fournisseurs, ses crédits bancaires…L’option « Early Payment Program» est d’ailleurs un bon exemple. Soit l’acheteur accepte de payer plus tôt le fournisseur contre une remise. Soit le fournisseur ou le donneur d’ordre ont recours un partenaire financier qui va « prendre en charge » l’extension du délai de paiement. Dans tous les cas, le procédé est simple, les délais de paiement sont respectés et chacun y trouve son compte.

Prenons l’exemple d’un de nos clients leader sur le segment du prêt à porter avec près de 2000 points de vente dans 73 pays. Ils ont réussi à bâtir un lien de confiance durable avec leurs fournisseurs en leur donnant de la visibilité sur l’avancée des règlements ou en leur proposant des options de Early payment. Ils parviennent ainsi à négocier leurs prix et à bénéficier de faveurs. Ils ont en outre réduit leurs délais de paiement.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Vice-Présidente Marketing Europe de GT Nexus.  GT NEXUS propose le plus grand réseau inter-entreprises mondial, dans le Cloud et la première plateforme d’exécution pour le commerce international et la Supply Chain. Plus de 25 000 entreprises, de tous les secteurs d’activité, parmi lesquelles Adidas, Caterpillar, Citi, Columbia Sportswear, DHL, Electrolux, Levi Strauss & Co, Kohl’s, Nestlé, Pfizer, Renault et Sears utilisent GT NEXUS comme plateforme standard de collaboration multi-entreprises. Cette dernière permet à tous les membres du réseau opérant à différents niveaux de la Supply Chain d’optimiser en temps réel leurs flux physiques et financiers via un échange permanent d’informations, de la commande jusqu’au paiement final.