Électricité : attention, cet hiver, ça va couper

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Publié le 9 novembre 2016 à 6h35
Electricite Hiver Froid Rte Distribution Disponibilite Energie
23%En 2020 la France veut consommer au minimum 23 % d'électricité d'origine renouvelable.

Mauvaise nouvelle pour les Français : la France ne produit plus assez d'électricité pour subvenir à ses besoins énergétiques. C'est RTE (Réseau de Transport d'Electricité) qui le dit. La faute à la mise à l'arrêt de plusieurs réacteurs nucléaires du parc français par l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) qui n'a toujours pas donné son feu vert pour un rallumage.

Il manque 11 300 MW de production électrique par rapport à 2015

Le scénario noir n'est pas du tout de la science-fiction : RTE estime possible que la France ne puisse pas subvenir intégralement à ses besoins en électricité durant cet hiver 2016-2017, une situation jamais vue depuis près de 10 ans dans l'Hexagone. Mais que se passe-t-il réellement sur le réseau en France ?

Cette situation inédite est un concours de circonstances : d'une part l'ASN a décidé de mettre à l'arrêt, pour réaliser des contrôles, près d'un tiers du parc nucléaire français. Certains de ces réacteurs devraient, en toute logique, redémarrer mais RTE s'attend à un parc amputé en moyenne de 9 réacteurs cet hiver. Et ce n'est pas fini.

Les renouvelables (éolien et solaire) n'ont pas encore réussi à compenser la fermeture de certaines centrales thermiques et les centrales hydroélectriques tournent à bas régime. Au total, RTE estime que, par rapport à 2015, la production en France sera amputée de 11 300 MW.

La météo va tout décider

Cet hiver s'annonce donc tendu sur le réseau électrique de France et ce sera la météo, surtout les températures, qui va jouer un rôle-clé. Si l'hiver est doux il ne devrait pas y avoir de problèmes majeurs. Si l'hiver est rigoureux, par contre, l'électricité disponible en France ne suffira pas.

En cas de demande supérieure à l'offre, RTE a déjà prévu de couper l'électricité sur 21 sites industriels ciblés : les plus gourmands en électricité en France. Il s'agit de sites d'industrie lourde pour qui les coupures seront compensées par une rémunération pouvant atteindre 70 000 euros par MégaWatt non délivré.

Bien évidemment, la France importera également de l'électricité de ses voisins européens. RTE a donc tout mis en œuvre pour que les ménages français ne se retrouvent pas sans électricité et donc sans chauffage.