Emmanuel Macron : la levée progressive du confinement débutera le 11 mai

Par Olivier Sancerre Modifié le 14 avril 2020 à 11h46
Confinement Fin 11 Mai 1
8 MILLIONS8 millions de salariés bénéficient du chômage partiel.

Dans sa quatrième allocution depuis le début de l'épidémie de coronavirus, Emmanuel Macron a annoncé la levée progressive des mesures de confinement qui débutera le 11 mai.

C'est peu dire que l'annonce était attendue. Depuis mi mars, la France est en confinement et l'activité tourne au ralenti. Emmanuel Macron se devait de dessiner un horizon : c'est désormais fait, la levée progressive du confinement commencera le lundi 11 mai avec les crèches, écoles, collèges, lycées. Les établissements de l'enseignement supérieur ne reprendront pas « physiquement » jusqu'à l'été, a également annoncé le président de la République. La réouverture des établissements scolaires était pour lui « une priorité » : « la situation actuelle creuse les inégalités. Trop d'enfants, notamment dans les quartiers populaires, dans nos campagnes, sont privés d'écoles, n'ont pas accès au numérique et ne peuvent être aidés de la même manière par les parents », a-t-il admis. Il reviendra au gouvernement de préciser la bonne organisation, notamment pour les examens et les concours, a ajouté le chef de l'État.

D'abord les établissements scolaires

En revanche, les lieux qui accueillent du public devront attendre au-delà du 11 mai. Cela concerne les restaurants, cafés et hôtels, cinémas, théâtres, salles de spectacle et musées, qui resteront fermés jusqu'à nouvel ordre. Quant aux festivals et événements avec un public nombreux, la réouverture ne pourra se tenir au moins jusqu'à mi-juillet. Emmanuel Macron appelle chacun à se montrer civique, responsable, à respecter les règles. À partir du 11 mai, des masques « grand public » seront disponibles pour les Français, tandis que toute personne présentant des symptômes pourra être testée.

Une aide pour les familles en difficulté

Sur le plan économique, le chômage partiel, qui concerne déjà 8 millions de salariés, sera « prolongé et renforcé ». Le fonds de solidarité est une « première réponse », mais le chef de l'État « sait l'angoisse (…) les charges qui continuent de tomber les traites, les loyers, les emprunts ». Le gouvernement va tâcher de simplifier et d'accroître encore les aides. Un plan spécifique pour le tourisme, l'hôtellerie, l'événementiel va être mis en œuvre. Et une aide va être versée aux familles modestes et aux étudiants précaires, sans qu'on en connaisse les contours encore.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.