Emploi : 0 discriminations = +14 % de PIB, vraiment ?

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 21 septembre 2016 à 6h20
Discrimination Cout Pib France Emabauche Monde Travail Realite Marche
14%Les discriminations à l'mebauche coûteraient 14 % du PIB à la France.

Voilà une équation des plus étonnantes que nous sert le Think Tank France Stratégie qui officie sous la houlette de Matignon : la suppression totale et définitive des discriminations à l'embauche permettrait à la France de gagner quelques 310 milliards d'euros de PIB. En gros, 0 discriminations = 310 milliards de PIB. Vraiment ?

De quelles discriminations parle-t-on ?

France Stratégie, dans ce rapport publié le 20 septembre 2016 et qui n'a pas manqué de faire la une de la presse alors que la France tente désespérément de retrouver une croissance décente (le gouvernement vise toujours les 1,5 % de croissance en 2016), identifie 4 types de discriminations : le sexe, l'origine géographique (donc ethnique), le lieu de résidence et le handicap. Selon le Think Tank, si les patrons ne faisaient aucune discrimination de ce type, donc aucun tout court, tout le monde serait gagnant.

Tout le monde car les entreprises gagneraient plus, l'Etat aurait une augmentation de 2 % de ses recettes et connaîtrait même une baisse de 0,5 % de ses dépenses. La fin des discriminations est donc la solution à tous les maux ? Peut-être... mais l'étude reste un peu étrange.

France Stratégie oublie quelques petites données importantes

S'il ne fait aucun doute que les discriminations privent certaines entreprises qui les pratiquent de talents potentiels, leur suppression totale est une simple utopie. C'est comme dire que la répartition égalitaire de toutes les richesses du monde résoudrait le problème de la pauvreté : c'est vrai... mais ça n'arrivera jamais.

D'ailleurs, France Stratégie se contente d'opter pour une version allégée de son étude d'impact : au lieu de supprimer toutes les discriminations elle les réduit à un niveau "supportable" ce qui donnerait, en fait, 150 milliards d'euros de PIB en plus, soit 6,9 %. Sauf que même avec cette thèse, il y a un souci.

Le rapport part du principe que la France n'a pas de chômage. Ce gain en termes de PIB est donc possible, dans l'hypothèse de France Stratégie, s'il y a le plein emploi. Or, aujourd'hui, on a dépassé les 10 % de chômeurs dans l'Hexagone... on est loin du compte. Et ce n'est pas tout.

Pour réduire à néant les discriminations il faut que l'activité soit au rendez-vous et que les entreprises aient besoin d'embaucher. Sans ça, on a beau penser à comment serait le monde si toute personne en France était embauchée, ça ne sert pas à grand-chose. Mais là aussi, avec seulement 1,5 % de croissance espérés en 2016, on est loin du compte.

Et que dire de la différence de salaire liée à la différence de diplômes, d'âge, d'expérience ? France Stratégies ne semble pas en parler dans le détail. Donc oui, 0 discriminations = 14 % de PIB en plus... dans un monde idéal. Mais pas dans la réalité du marché...

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio