Immobilier 2021 : des différences régionales notables d’apport, d’emprunt et de durée d’emprunt

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Maël Bernier Publié le 16 juin 2021 à 14h25
Immobilier Courtiers Achat Bien
15167 EUROSEn Bourgogne-Franche-Comté l'apport moyen est de 15.167 euros

L'année qui vient de s'écouler était particulière à bien des égards. Le marché de l'immobilier a été chamboulé. Entre les restrictions sanitaires qui ont rendu les acquisitions plus difficiles sur une période, les reprises d'activité rapides marquées par l'envie des Français de changer de lieu de vie et les villes moyennes qui ont su tirer leur épingle du jeu en attirant de nouveaux profils, la question se pose aujourd'hui sur le profil de celles et ceux qui portent un projet d'achat.

Au moment où les Français sont sur le point d'élire les Présidents de Régions, qui sont celles et ceux qui, dans les régions françaises, font l'acquisition d'un bien immobilier ? Quels sont leurs revenus ? Quel est le montant de leur apport et le montant moyen de la transaction ? Quelles sont les disparités régionales ? Meilleurtaux.com dresse le portrait de l'emprunteur immobilier en 2021 en France et en région.

1) Montant moyen des prêts : des disparités importantes entre les territoires

L'Ile-de-France, la Corse et la Provence-Alpes-Côte-d'Azur sont les régions où le montant moyen d'emprunt est le plus élevé. Un individu habitant en IDF emprunte en moyenne 298 187€, un corse, 251 984€ et un résident de PACA 229 202€. La suite du classement en revanche, chute immédiatement. En Nouvelle Aquitaine, le montant de l'emprunt est de 190 102€, en Occitanie de 173 728€ et en Bourgogne-Franche-Comté de 160 997€. L'écart se creuse vraiment entre ces régions.

Les deux critères majeurs pour que les banques étudient un dossier sont : le revenu de l'emprunteur et son apport personnel. Plus le salaire et l'apport sont importants, plus l'individu pourra bénéficier d'un montant d'emprunt élevé. Le taux de crédit sera lui aussi plus avantageux.

2) Le montant des transactions : le grand écart entre les régions

Le montant des transactions par région est à l'image du prix de la pierre mais également du montant des revenus et du taux d'emprunt accordé. La moyenne nationale toise les 223 148€. L'Ile-de-France est 1,7 fois supérieure à cette dernière, avec un montant de 359 865€. C'est le territoire très largement en tête du classement. La PACA est tout de même au-dessus de la moyenne nationale, avec un chiffre de 281 073€. En revanche, le montant des transactions pour la région Bourgogne-Franche-Comté est plus de deux fois inférieur à l'IDF, avec une moyenne de 176 613€. La Bourgogne-Franche-Comté est une des régions où le marché immobilier est le moins onéreux en France. Les prix des logements sont encore très accessibles, c'est donc une bonne chose d'être à cette place, cela signifie que la propriété y est plus accessible.

3) Une durée moyenne d'emprunt qui augmente

En 2021, la durée moyenne d'emprunt s'élève à 21 ans. Fin 2020, elle se situait autour de 19 ans et un mois. Depuis le début de l'année, la tendance est repartie à la hausse, comme en 2019, époque à laquelle la moyenne était de 21 ans et 6 mois, soit la plus longue jamais observée depuis que nous réalisons cette étude. C'est la demande massive des primo-accédants et la hausse des prix dans certaines régions qui conduit à une nouvelle hausse de la durée moyenne.

4) Emprunteur : de fortes inégalités de revenus entre région

Le revenu de l'emprunteur en France peut varier du simple au double entre les régions. Une région à l'activité économique et professionnelle forte, voit émerger une population plus aisée. Les revenus des emprunteurs sont par conséquent, plus importants. Néanmoins, l'âge des emprunteurs joue évidemment également un rôle dans le niveau des revenus, plus ils sont âgés, plus les revenus sont naturellement confortables. A ce titre la région PACA est assez révélatrice.

En France, les trois régions qui enregistrent les revenus les plus élevés sont : l'Ile-de-France, la Corse et la Provence-Alpes-Côte-d'Azur. Les revenus moyens des emprunteurs sont respectivement de 6 017€, 5 639€ et 5 146€.

Il faut aussi garder en tête que, par ricochet, ces trois régions ont un coût d'acquisition important, pour les surfaces moyennes recherchées par les ménages, le montant de la transaction va être plus élevé que la moyenne nationale. Il est donc normal d'y retrouver des profils d'acquéreurs plus aisés.

5) Quel montant d'apport personnel pour quelle région ?

L'apport personnel que l'emprunteur peut fournir lors de l'achat d'un bien immobilier va inévitablement avec son revenu. Par conséquent, ce sont les mêmes régions où nous retrouvons : l'emprunteur avec les meilleurs revenus et de facto l'emprunteur avec l'apport le plus élevé. L'emprunteur francilien apporte un montant moyen de 58 105€ et celui de PACA un montant moyen de 49 924€. En effet, en Ile-de-France c'est encore plus compliqué qu'ailleurs d'emprunter sans apport, car les prix y sont plus élevés, donc sans apport le montant empruntable ne permet tout simplement pas d'acheter une surface viable.

Par ailleurs, les régions qui se trouvent en milieu de classement sont : Les Pays-de-la-Loire (31 155€), la Nouvelle Aquitaine (29 615€). Enfin, la région en queue de peloton (mais donc la plus accessible) est la Bourgogne-Franche-Comté avec un apport moyen de 15 167€.

6) L'âge des emprunteurs en légère augmentation

L'âge moyen de l'emprunteur immobilier en 2021 est de 37 ans. Pour rappel en 2019, il était de 36 ans et un mois, en 2018 de 36 ans, en 2017 de 36 ans et 9 mois, en 2016 de 37 ans et en 2015 de 37 ans et 6 mois.

Cependant, cet âge diffère en fonction des régions. En 2021, c'est en Provence-Alpes-Côte-d'Azur qu'il est le plus avancé. Il tourne autour de 38 ans et 5 mois. Seuls 18,6% des individus de cette région ont moins de 30 ans et 37,1% ont moins de 35 ans. La part des primo-accédants y est de 56,37%. Le marché de l'immobilier en Provence-Alpes-Côte d'Azur se caractérise par un grand nombre de villes majoritairement situées sur le littoral. La pression foncière y est forte. Elle est notamment stimulée par l'attractivité touristique de la région et l'acquisition de résidences secondaires. Il faut alors des revenus importants et un apport conséquent pour pouvoir emprunter et acheter.

Concernant la répartition par tranches d'âges des emprunteurs, les régions où les emprunteurs de moins de 30 ans sont les plus nombreux sont : la Normandie (29,7%) et le Grand Est (29,2%). Pour les moins de 35 ans, on retrouve une nouvelle fois le Grand Est (51,4%), suivi des Hauts-de-France (50%) et de la Normandie (49%). Les prix du marché sont plus accessibles pour les plus jeunes dans ces régions.

C'est dans le Grand Est (66,04%), en Normandie (65,15%) et en Bourgogne-France-Comté (64,53%), que nous retrouvons la part la plus importante de primo-accédants. En Ile-de-France et en Paca, la part de primo-accédants est moins importante, on y trouve une part importante d'investissements locatifs ou d'achats de résidences secondaires notamment en PACA.

Les chiffres par région :

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Porte-parole d'Empruntis