La ville consomme moins de gaz, Engie lui réclame 4824 euros de pénalité

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Publié le 28 mai 2015 à 7h47
Plessis Pate Consommation Gaz Reduction Engie Penalite
25%La ville a été pénalisée pour n'avoir consommé que 25% du gaz prévu par son contrat.

La planète dirait sans doute "merci" à la commune de Plessis-Pâté, dans l'Essonne, pour avoir rénové sa petite école car cette rénovation aura permis de réduire la consommation de gaz et donc l'impact écologique et les émissions de gaz à effet de serre. Mais Engie (ex-GDF) n'est pas du même avis que la planète : si l'école consomme moins, elle gagne moins d'argent. Alors elle a pénalisé la commune pour plus de 4 000 euros.

Une consommation divisée par 4 qui ne plaît pas à tout le monde

Le contrat entre la ville de Plessis-Pâté et Engie, GDF à l'époque, portait sur une consommation de gaz annuelle de 334 500 kWh selon le maire de la commune, Sylvain Tanguy. Mais ce contrat date de 1992 et depuis des travaux de rénovation ont été réalisés. Et c'est une bonne chose.

"Grâce à la nouvelle isolation de l'école, nous n'avons eu besoin que de 89 856 kWh" se félicite le maire qui ne s'attendait pas du tout à cette réaction de la part de l'énergéticien. Effectivement, réduire sa consommation de près d'un quart (3,7 fois très exactement) ne devrait apporter que des félicitations.

Mais non, pour Engie c'est un manque à gagner sur un contrat signé il y a 23 ans de cela. Et du coup, appliquant le contrat à la lettre, le groupe a décidé de récupérer son dû.

Plus de 4 000 euros de pénalité pour ne pas avoir assez consommé

La facture que la commune a reçue pour l'école Léon Blum a de quoi faire plaisir aux plus grands amateurs de surréalisme : elle est de 5 985 euros dont... 4 824 euros de pénalité. Les pénalités représentent donc 80,6% de la somme réclamée.

Le maire de la ville a pourtant tenté de contacter Engie pour lui faire part de sa stupéfaction et de l'absurde de la situation : sans succès. Après maints essais tout ce qu'il aura pu obtenir est une réduction de la facture de 25% soit à peine 1 496 euros. Pas question d'annuler complètement la pénalité.

Le groupe se défend en mettant en avant que le contrat, particulier de type B2F nécessite une infrastructure importante et particulière en échange de laquelle un engagement de consommation est pris. Il précise même "qu'il n'est pas anormal d'avoir ce type de pénalité" ce qui signifie que consommer moins a été déjà pénalisé par le passé et le sera à l'avenir.

En attendant, la mairie a changé de fournisseur... même si elle risque de devoir réellement payer pour du gaz qu'elle n'a pas consommé à cause d'un contrat datant de plus de vingt ans...

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio