Sécurité routière : vers la fin des PV sans frontières en Europe ?

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Modifié le 6 mai 2014 à 14h11

Les chauffards de l’Union européenne vont pouvoir s’en donner à coeur joie et pousser un peu plus leurs moteurs. La justice européenne vient d’annuler la loi autorisant les échanges d’informations entre Etats pour les infractions au code de la route.

Les Etats membres ont désormais un an pour revoir leur copie.

La CJUE annule la loi sur l'échange d'informations sur les infractions routières

La justice de l’Union européenne vient d’annuler la loi qui autorisait depuis novembre dernier la circulation des informations en matière d’infractions au code de la route, entre les différents Etats de l’UE. La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a établi que cette mesure ne reposait pas, en l’état, sur une base juridique "appropriée".

La fin des PV sans frontières en Union européenne ?

La loi en question, qui n’aurait pas duré bien longtemps, avait sonné le glas de l’impunité pour les automobilistes européens qui commettaient des infractions en dehors de leur pays. Depuis novembre dernier jusqu’à ce mardi 6 mai 2014, un automobiliste allemand qui commettait un excès de vitesse en France recevait un PV chez lui en Allemagne, venant des autorités françaises, comme s’il avait commis l’infraction à l’intérieur même de ses frontières.

Le système encore en place pendant un an

Le résultat d’un texte qui prévoyait notamment une coopération entre les pays, un échange des fichiers d’immatriculation, ce qui permettait de fait aux forces de police de localiser le propriétaire du véhicule de l’infraction. A noter toutefois que le système est encore en place pendant un an, le temps que les Etats trouvent une meilleure solution. Il faut également rappeler que dans certains cas, l’échange d’informations ne fonctionnait absolument pas comme entre la France et l’Italie.

Enfin, il existait avant la loi des accords bilatéraux entre la France, le Luxembourg, la Suisse et la Belgique, au niveau des infractions à la sécurité routière. Ces derniers ne sont pas remis en cause.

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense.