Fin du Crédit Immobilier de France : qui va prêter aux plus modestes ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Jérôme Robin Publié le 3 septembre 2012 à 21h27

L’annonce de la fin de distributions de prêts par Le Crédit Immobilier de France est une vraie catastrophe pour le monde de l’immobilier dont le grand public n’a pas encore pris la mesure. En effet le CIF est un vrai distributeur de prêts à caractère social (PAS), bon nombre de ses clients sont des foyers à revenus modestes et à endettements élevés.

La raison ? Une situation économique catastrophique pour cet acteur financier. L'agence de notation Moody's l'a d'ailleurs mis au pied du mur en lui demandant de dégrader sa note de 3 crans, lui fermant ainsi l'accès au financement sur les marchés. Or le CIF n'a pas de dépôt et dépend donc étroitement des marchés.

Dimanche 2 septembre, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault déclarait alors sur France Inter que l'Etat donnait à l'établissement sa garantie financière. Une garantie qui s'élèverait à 4,7 milliards d'euros. En contrepartie, et c'est là que le bât blesse, l'établissement ne produira plus de nouveaux crédits. Il s'achemine donc vers l'extinction car son modèle économique ne permet pas à la banque de poursuivre ses activités.

La clientèle peu fortunée que le CIF soutenait peinera dorénavant à trouver un financement. La disparition de cet acteur, isole, de fait, deux autres acteurs : le Crédit Foncier et le GE Money Bank, qui deviennent les seules banques n’exigeant pas une domiciliation bancaire, lors de la mise en place d’un prêt immobilier.

La problématique de l’apport du primo accédant va ainsi revenir sur le devant de la scène, car elle reste un critère absolu d’octroi et d’obtention de taux compétitifs. Après le durcissement de l’accès au crédit, la disparition de cet acteur qui prenait en compte les dossiers « difficiles», n’augure rien de bon pour le marché de la primo accession.

Les investisseurs eux aussi perdent un partenaire, car les normes d’octroi pour ces derniers permettaient aux emprunteurs/investisseurs d’accéder au crédit plus simplement sans changer de banque. Là aussi le marché de l’investissement locatif déjà confronté à la suppression des avantages fiscaux, la taxation des plus-values et le plafonnement des loyers risque de souffrir.

Une bien mauvaise nouvelle pour les collaborateurs du CIF, mais également pour l’ensemble des professionnels de l’immobilier et du financement.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Jérôme Robin est le président fondateur de VousFinancer.com.Lors de ses premières années d'activité, de 1995 à juillet 2003, il côtoie le monde de l'assurance et intègre, en qualité de conseiller commercial, différents cabinets de courtage spécialisés dans le domaine, à Grenoble. A partir de juillet 2003, il décide de créer sa propre structure avec « Robin Courtage Assurances », société de courtage en assurances. En février 2005, Jérôme Robin s'intéresse plus particulièrement au marché du courtage en crédits immobiliers qui, à cette époque, venait tout juste de naître, et crée « Réponse Financement ». En 2007, Il décide de développer la société en s'appuyant sur un modèle de franchises afin de s'introduire rapidement sur le marché du crédit immobilier et déployer son offre au niveau national. Cette même année, Jérôme Robin rencontre de nombreux professionnels de l'immobilier et du secteur de la franchise qui le conseillent sur le modèle économique, le positionnement et la future marque de l'enseigne. Ils sont aujourd'hui associés à VousFinancer.com.