L’industrie repart, + 2,2 % en avril : signe d’une reprise durable ?

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Modifié le 11 juin 2013 à 5h02

Elève industrie, je vous donne une bonne note !

C'est en tout cas le sentiment que laissent entrevoir les résultats industriels du mois d'avril dernier. De quoi redonner quelques couleurs sur les visages bien pâles des industriels et des politiques, alors que la France traverse encore une période de récession. C'est l'Insee qui témoigne ce mardi de ces résultats encourageants, en affirmant que la production industrielle a grimpé de 2,2 % au mois d'avril.

Hausse de la production industrielle de 2,6 % pour le secteur manufacturé


C'est le secteur manufacturé (toutes les entreprises exceptées celles dont la fonction est extractive comme pour l'eau et l'énergie) qui s'en sort le mieux avec une progression industrielle de 2,6 %, du jamais vu depuis le moins de novembre 2011. Les autres secteurs à féliciter sont ceux de l'automobile, de la métallurgie, de l'aéronautique et de la plasturgie.

Des résultats qui viennent compenser les mauvaises notes délivrées au mois de mars (-0,6 %). Des résultats qui laissent malheureusement envisager un mois de mai décevant, avec son lot de vacances et de jours fériés, nuisibles aux entreprises. C'est ainsi que l'Insee confirme son anticipation de croissance pour le second trimestre, de 0,1 % du PIB. Une logique qui s'explique par deux trimestres consécutifs de recul du PIB de 0,2 %. Pour l'Insee, la France devrait sortir de récession au printemps. Une estimation que valide également la Banque de France.

Pour autant, ce n'est pas la fin de la récession française


Pour autant rien n'est gagné. La croissance sera quasi nulle, voire légèrement positive mais pas plus. L'OCDE, le FMI et la Commission européenne, tous ces organes internationaux estiment, avec un oeil extérieur, que la reprise sera lente, très lente, et bien insuffisante pour inverser la hausse du chômage, et une récession calculée cette fois-ci sur l'ensemble de l'année 2013, que l'on peut d'ores et déjà qualifiée de noire en ce qui concerne le baromètre économique.

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense.