La législation danoise oblige Uber à partir

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 29 mars 2017 à 6h00
Uber Chauffeurs Greve Treve 1
25%Uber prélève 25 % de commission sur le prix d'une course.

La guerre menée contre Uber et ses voitures de tourisme avec chauffeur n’en finit pas. Si en France les taxis continuent de se mobiliser mais que ce sont surtout les chauffeurs Uber qui grogne de ne pas être assez payés, ailleurs en Europe Uber fait les frais de la politique agressive qu’elle a mené. En l’occurrence, au Danemark, le gouvernement a tout simplement fermé la porte à la start-up.

Taximètre et détection de passagers obligatoires

Uber n’est pas « interdite » au Danemark, la chose serait totalement illégale puisque le gouvernement ne peut pas interdire une entreprise de faire du business quand bien même celle-ci s’attirerait la grogne d’autres professionnels. Mais une nouvelle loi sur la sécurité des véhicules transportant les passagers a mis les bâtons dans les roues de la start-up.

La nouvelle loi s’applique aux taxis comme aux chauffeurs Uber : elle prévoit l’obligation pour tout véhicule de transports de passagers le fait d’avoir un taximètre ainsi que des détecteurs d’occupation de sièges. Ces derniers permettent une activation plus efficace des airbags et sont donc une amélioration de la sécurité du passager.

Les taxis, qui ont déjà leurs taximètres, doivent donc tout simplement se mettre en règle au niveau des détecteurs. Les chauffeurs Uber, ; eux, doivent s’équiper des deux.

Trop cher pour les chauffeurs Uber... et Uber ne veut pas payer

Seul souci : cette nouvelle réglementation oblige les chauffeurs Uber à s’équiper donc à investir de l’argent. Les niveaux de rémunération des chauffeurs Uber ne leur permettant pas une telle dépense, ces derniers sont dans l’impasse.

Uber, malgré ses milliards de valorisation en Bourse, n’est pas encore rentable et perd des milliards de dollars chaque année : impossible pour elle de payer à la place de ses 2 000 chauffeurs ces équipements.

Seule solution, donc, la fermeture. Elle sera effectivement dès le 18 avril 2017. Uber avait 300 000 clients au Danemark. Mais le groupe espère que le gouvernement fasse machine arrière à un moment donné, ce qui lui permettrait de se réimplanter.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio