Macron va devoir payer l’ISF : on vous l’avait bien dit (dès 2014) !

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 1 juin 2016 à 7h00

Le journal Mediapart a créé un micro-scandale mardi 31 mai 2016 au sein des rangs socialistes, un scandale qui, étonnamment, tombe à pic un an avant la Présidentielle de 2017 et quelques semaines à peine après que le principal intéressé, Emmanuel Macron, ait lancé son propre mouvement politique. Il semblerait que le ministre de l'Economie ait eu une forme légère de "Thevenoudite" : sa déclaration de patrimoine ne serait pas bonne...

Emmanuel Macron aurait sous-évalué son patrimoine immobilier

Selon les révélations de Mediapart du mardi 31 mai 2016, le ministre de l'Economie Emmanuel Macron aurait été épinglé sur sa déclaration de patrimoine et, notamment, sur son patrimoine immobilier. Une certaine maison au Touquet, propriété de son épouse, aurait été sous-évaluée. Tiens, ça nous rappelle quelque chose... on y reviendra.

La sous-évaluation pourrait être une erreur mais on peut en douter : elle aurait permis à Emmanuel Macron de ne pas payer l'ISF, l'Impôt sur la Fortune, que le ministre a déjà attaqué frontalement : il estime qu'il faudrait le supprimer, un leitmotiv de... la droite. Et n'oublions pas que M. Macron est un ancien banquier de chez Rotschild... il y a de fortes chances que ses connaissances en fiscalité et économie soit supérieures à celle du commun des "sans-dents".

Résultat des courses : Emmanuel Macron a déposé une déclaration rectificative pour 2013 et 2014 et devra payer l'ISF. Par contre, toujours selon Mediapart, pas de redressement fiscal à l'horizon... Une chance pour le locataire de Bercy !

La maison au Touquet... on vous en parlait en décembre 2014

Selon Mediapart, Emmanuel Macron et le fisc auraient discuté pendant près d'un an et demi avant d'arriver à cet accord prévoyait une déclaration rectificative et pas de redressement fiscal. Un an et demi... voilà que ça nous ramène en décembre 2014.

A l'époque, le 24 décembre 2014, Jean-Baptiste Giraud, rédacteur en chef d'EconomieMatin, publiait un article qui avait fait un peu de bruit. Intitulé "Emmanuel Macron, ses 2,88 millions de revenus, son appartement à 1 million, et l'ISF", l'article faisait un calcul simple des revenus du ministre de l'Economie et concluait qu'il était pour le moins étrange que le ministre ne fusse pas assujetti à l'ISF.

Etrange, notamment car la maison au Touquet, au centre du micro-scandale, avait gagné en valeur grâce à 350 000 euros de travaux d'aménagement et rénovation. Etrange également car Emmanuel Macron avait touché 2,88 millions d'euros entre 2008 et 2012 au titre de son activité de banquier. Etrange car en 2007 il avait acheté un appartement à Paris d'une valeur d'un million d'euros... bref, comme le disait Jean-Baptiste Giraud : "Le nouveau ministre de l'Economie et des Finances devra sans doute s'expliquer à la rentrée prochaine sur sa déclaration de patrimoine, et sur le montage qui lui permet de ne pas payer l'ISF, alors même que ses revenus et son patrimoine mis bout à bout dépassent manifestement largement les 1,3 million d'euros."

Sans présumer que c'est cet article de 2014 qui a fait se poser des questions au fisc, la coïncidence reste troublante.

Macron attaqué car il part en campagne ?

Si le ministre de l'Economie a enfin régularisé sa situation, plus d'un an après, il estime qu'il est simplement attaqué à cause de son nouveau mouvement politique. Mardi 31 mai 2016, en marge d'un déplacement dans le Nord, il n'a pas pu échapper à des questions sur le scandale de son ISF.

"Je ne suis dupe de rien" a-t-il déclaré, avant d'ajouter " Ces dernières semaines, il y a un emballement sur tous les sujets pour essayer de me déstabiliser, de me fragiliser, de salir l’action qui est la mienne." C'est donc bien son action politique qui est visée. Quelle est-elle ? "Cela ne fait que conforter ma détermination à renouveler l’offre politique et à changer la vie politique."

Une déclaration qui sonne presque comme un aveu : Emmanuel Macron va-t-il faire cavalier seul en 2017 ?

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio