Un portrait de la militante pakistanaise Malala Yousafzai vendu aux enchères pour le Nigeria

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Publié le 15 mai 2014 à 13h40

Le monde se mobilise en faveur des lycéennes enlevées au Nigeria. Christie’s a vendu mercredi 14 mai un portrait de la militante pakistanaise Malala Yousafzai, 102 500 dollars, au profit d’organisations impliquées dans l’éducation des filles au Nigeria.

Une belle vente pour une bonne oeuvre.

Un portrait de Malala vendu à New York chez Christie's

Un portrait de la désormais connue Malala Yousafzai, une jeune militante pakistanaise pour le droit à l’éducation des femmes a été vendu mercredi à New York, par la maison de vente aux enchères Christie’s. Les recettes de la vente iront directement à des organisations impliquées dans l’éducation des filles au Nigeria. Une vente symbolique après l’enlèvement de plus de 200 fillettes par la secte islamique Boko Haram.

Une oeuvre estimée entre 60 000 et 80 000 dollars

Cette peinture de l’adolescente voilée, tenant un livre représentant le droit à l’éducation avait été estimée par Christie’s entre 60 000 et 80 000 dollars, soit entre 43 000 et 58 000 euros. Un prix qui s’explique par l’auteur de l’oeuvre, un artiste coté, le britannique Jonathan Yeo. Le tableau était auparavant exposé dans la National Portrait Gallery de Londres.

L'argent de la vente reversé au Nigeria Fund

Le sujet de l’oeuvre, Malala elle-même, s’est déclarée honorée d’une telle initiative. La semaine dernière, en réaction à l’enlèvement des lycéennes par Boko Haram, le Malalu Fund qu’elle a créé pour soutenir l’éducation des filles avait annoncé un fonds spécial, destiné à aider les ONG locales contre l’obscurantisme fanatique de ces islamistes, le Nigeria Fund. C'est à ce fonds que l'argent est destiné en particulier.

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense.