Concurrence : soupçon d’entente entre La Poste, Geodis, DHL, FedEx, TNT et les autres

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Modifié le 17 juillet 2014 à 10h23

Rien ne va plus dans le secteur de la messagerie. La quasi-totalité des acteurs principaux du domaine sont dans la ligne de mire de l’Autorité de la concurrence. Cette dernière a lancé une vaste enquête visant à étudier les pratiques soupçonnées anticoncurrentielles et les obligations boursières de ces groupes.

Français, allemands, américains, néerlandais, l’Autorité de la concurrence ratisse large.

Messagerie : les acteurs du secteur visés par une enquête de l'Autorité de la concurrence

Mercredi 16 juillet, plusieurs groupes du secteur de la messagerie, tels que DHL, FedEx, TNT Express et Royal Mail ont annoncé par voie de communiqué être visés par une enquête de l’Autorité de la concurrence française, visant à faire la lumière sur des pratiques soupçonnées anticoncurrentielles au sein de leurs groupes. Ces derniers seraient également en mesure de s’expliquer sur leurs obligations en Bourse, pour ceux qui sont cotés.

Une possible entente déloyale sur les prix du gazole et les augmentations des tarifs

Selon une source proche du dossier, citée par Les Echos, "toute la profession est concernée." En ligne de mire, des discussions entre l’ensemble des acteurs du marché, entre 2006 et 2010, rapportées par une entreprise allemande, DB Schenker, qui aurait porté sur une possible entente sur les prix du gazole et sur les augmentations pratiquées au niveau de leurs tarifs. Des pratiques évidemment déloyales et contraires aux normes en vigueur au sujet de la concurrence.

Messagerie : certains acteurs démentent ces pratiques anticoncurrentielles

Pour l’un des acteurs du dossier, anonymement cité par Les Echos, toute entente sur les prix durant ces réunions est à réfuter. La forte hausse du gazole durant ces quatre années expliquerait que des discussions aient pu avoir lieu, en toute légitimité. Quant aux augmentations à pratiquer au sein des groupes, pour cette même source, "les deux sujets sont nécessairement liés." Affaire à suivre.

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense.