Voyage spatial privé : la NASA offre son aide à SpaceX

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 28 février 2017 à 6h34
Lune Voyage Spatial Musk Technologie Tourisme
10 MILLIARDS $Le carnet de commandes de SpaceX vaut 10 milliards de dollars.

Le milliardaire fou et visionnaire qui a créé Tesla et SpaceX a annoncé, le 27 février 2017, que son entreprise spécialisée dans le voyage spatial allait, et ce dès 2018, proposer le premier vol habité privé dans l’espace. Un objectif poursuivi par de nombreuses entreprises mais qu’Elon Musk et ses équipes seront les premiers à atteindre.

La NASA s’est immiscée, sur Twitter et par communiqué, dans l’affaire.

Deux touristes autour de la lune en 2018 ?

SpaceX a développé un système qui révolutionne le voyage dans l’espace : le groupe est capable de récupérer ses lanceurs pour les réutiliser. Une technologie nouvelle qui ouvre la voie à la conquête de l’espace telle qu’on l’imagine dans les œuvres de Science-Fiction.

On n’en est pas encore là, bien que Musk veuille coloniser Mars, mais on s’y rapproche. Deux touristes spatiaux, qui « ont déjà versé un acompte important » précise le fondateur de SpaceX, vont voyager autour de la lune dès 2018. C’est en tout cas ce qu’a annoncé le 27 février 2017 SpaceX, dans la surprise la plus totale.

Fantasme absolu dans les années 60 jusqu’aux années 70, la lune a connu plusieurs missions habitées mais plus aucun engin spatial n’y est allé depuis près de 35 ans : le voyage de SpaceX est donc une première depuis des décennies et, surtout, le premier voyage touristique de l’espace. On n’imagine toutefois pas le prix du billet…

La NASA offre son aide, Elon Musk répond : « merci »

Sans surprise, l’agence spatiale américaine, la NASA, s’est mêlée de cette affaire. Dès le 28 février 2017, par communiqué, elle propose son aide à SpaceX. Autant pour le côté technique que pour la garantie « que SpaceX respecte ses engagements contractuels concernant le retour des astronautes sur le sol américain ».

Impossible, pour l’entreprise, de risquer de perdre dans l’espace ses clients… ce qui est un risque réel : le nombre de missions de la NASA reste important. Dans un tweet, toujours le 28 février 2017, Elon Musk a répondu à l’agence gouvernementale : « SpaceX ne peut pas le faire sans l’aide de la NASA » tout en remerciant l’agence.

Le 21ème siècle, celui de la conquête de l’espace ?

Le premier voyage spatial autour de la lune est, pour Elon Musk, une étape : il permet de savoir s’il sera possible de lancer son véritable projet spatial, celui de la colonisation de mars. En tout cas, dès 2018 Elon Musk devrait lancer une mission inhabitée vers mars, chose que la NASA a déjà faite avec ses robots.

Le milliardaire vise, ensuite, une mission habitée pour 2024, soit tout simplement 6 ans avant celle prévue par la NASA.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio