Pôle Emploi : les plaintes en hausse de 6 % en 2016

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 30 mars 2017 à 5h46
Mediateur Pole Emploi Plainte Dossier 2016 Augmentation Complexite Indemnisation
23%Seules 23 % des saisines du médiateur de Pôle Emploi donne complète satisfaction au plaignant.

Pôle Emploi fait tourner en bourrique les chômeurs, à en croire les divers témoignages qui sortent régulièrement dans la presse ou sur les réseaux sociaux. Mais outre avoir une efficacité critiquée dans la recherche d’un emploi, il semblerait que l’organisme ait de nombreux problèmes avec l’indemnisation des bénéficiaires. Mais ça… ce n’est pas forcément de sa faute.

Des règles d’indemnisation extrêmement complexes qu’il faudrait simplifier

En 2016, selon les données publiées le 29 mars 2017 par le médiateur national de Pôle Emploi, Jean-Louis Walter, le nombre de plaintes pour erreurs d’indemnisations est en forte hausse. Selon lui, loin d’être la faute des conseillers du service public, il s’agit de l’effet des règles d’indemnisation qui s’avèrent être extrêmement compliquées.

Il conseille de les simplifier, dans son rapport. Un conseil qu’il adresse à l’Unédic en particulier et aux organisations patronales et syndicales. Car cette complexité est liée à la peur de ces dernières qu’il soit possible de tricher et de bénéficier d’aides indues.

Plus de 30 000 saisines du médiateur national de Pôle Emploi en 2016

Si le médiateur conseille de changer les règles d’indemnisation c’est pour une raison simple : avec 31 276 réclamations en 2016, le nombre total de saisines est en hausse de 6 %. Si cela ne représente, au final, que 0,3 % des demandes d’allocations reçues par Pôle Emploi (10,8 millions en 2016, en hausse de 15 % sur un an), le nombre reste élevé.

Un nombre qu’il faut toutefois préciser : pas moins de 30 % des réclamations qui atterrissent sur le bureau du médiateur… ne relèvent pas du médiateur. Une erreur d’aiguillage qui cause préjudice au médiateur mais également aux plaignants.

26 % des saisines sont toutefois justifiées par un problème d’indemnisation, 18 % pour des problèmes de trop-perçu et 5 % pour des radiations.

Les plaignants sont rarement dans le vrai : seuls 23 % des plaintes obtiennent satisfaction totale. Un tiers de ces dernières ne donne lieu à aucun changement de décision tandis que pour les restantes la décision finale du médiateur ne donne qu’en partie raison au plaignant.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio