Prélèvement à la source : pas avant janvier 2019

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 7 juin 2017 à 6h13
France Impots Prelevement Source Erreur
33,3%L'impôt sur les salaires en France représente 1,6% du PIB

Le gouvernement tente de calmer les tensions entre lui, qui veut réformer les impôts en instaurant le prélèvement à la source, et les entreprises, en particulier le Medef, qui estiment que cette réforme leur coûtera cher. Alors qu’elle était annoncée pour le 1er janvier 2018, elle ne sera finalement lancée qu’en 2019 selon Edouard Philippe.

Un an de plus pour le prélèvement à la source

Dans un entretien accordé au journal Le Parisien et publié le mardi 6 juin 2017, Edouard Philippe revient sur un autre chantier majeur du quinquennat d’Emmanuel Macron. Un chantier qu’il a hérité de François Hollande qui avait réussi à faire voter la réforme : le prélèvement à la source.

En bref : au lieu de devoir faire une déclaration de revenus annuelle sur l’ensemble des revenus, les Français verront une partie des impôts être retenus sur leur fiche de paye par leur employeur qui l’enverra à Bercy. Une déclaration de revenus sera toutefois nécessaire pour confirmer les montants prélevés, surtout en cas de revenus secondaires comme des placements ou des loyers.

François Hollande avait annoncé la réforme pour le 1er janvier 2018 mais les entreprises la critiquent vivement. Elles n’auront néanmoins pas gain de cause avec Emmanuel Macron : la réforme est maintenue. Mais elle est reportée.

Plusieurs tests et audits pour vérifier l’impact de la réforme

Si le patronat reste toujours opposé au prélèvement à la source, pour le Premier ministre il s’agit d’une bonne réforme. Au Parisien il annonce qu’elle sera maintenue mais qu’elle n’entrera en vigueur, finalement, qu’en 2019.

Entre temps, avec l’aide des entreprises, le gouvernement va mener des expérimentations et des audits afin de connaître l’impact réel de la réforme. Les entreprises estiment en effet que la réforme leur coûtera cher : le gouvernement pourrait donc faire quelques ajustements.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio