Ce n’est pas la Prime Macron mais son plafond qui est triplé

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 20 juillet 2022 à 13h15
Prime Travailleurs Seconde Ligne 2
600 EUROSLa prime Macron n'a jamais dépassé les 600 euros en moyenne depuis son lancement.

Dans le cadre de la loi sur le pouvoir d’achat, les députés ont adopté le premier article qui vise à prolonger et améliorer la Prime Macron. Renommée pour l’occasion « Prime de partage de la valeur », elle voit son plafond être triplé par rapport à la toute première version du dispositif. Sauf que, dans les faits, le plafond n’était quasiment jamais atteint.

Prime Macron : le plafond est triplé par les députés

Afin d’améliorer le pouvoir d’achat des Français, le gouvernement a décidé d’agir sur la prime Macron, plutôt que de forcer une augmentation des salaires comme le demandait la Nupes. Adopté grâce à la droite et l’extrême-droite, le premier article de la loi sur le pouvoir d’achat prévoit un triplement du plafond de la prime.

Ainsi, dès 2022, les entreprises pourront verser jusqu’à 6.000 euros net d’impôt et de charges (contre 2.000 euros auparavant) si elles ont moins de 50 salariés ou si elles ont signé un accord d’intéressement. Pour les autres entreprises, le plafond est également triplé passant de 1.000 à 3.000 euros.

Une mesure qui fait dire aux membres de LREM que « la prime Macron est triplée ». Sauf que, dans les faits, ce n’est pas du tout le cas.

Les salariés touchent bien moins que le plafond de la prime

Pour que la Prime Macron soit effectivement triplée, il faudrait que les entreprises triplent les montants versés à leurs salariés. Or, ce n’est pas ce qui est arrivé auparavant : les montants moyens versés par les entreprises n’ont jamais été ne serait-ce que proches du plafond prévu par le gouvernement.

En 2018, première année de cette prime née après la crise des Gilets jaunes, seulement 5 millions de salariés ont touché la prime Macron (qui n’est pas obligatoire) pour un montant moyen de 450 euros… contre un plafond de 1.000 euros.

Entre 2019 et 2022, selon le gouvernement, les chiffres sont un peu meilleurs : 15 millions de salariés bénéficiaires (sans que les 15 millions l’aient reçue tous les ans) pour un montant moyen de 542 euros. Là aussi, le montant est donc largement inférieur au plafond qui avait été porté à 2.000 euros par ailleurs.

La prime Macron ne va donc pas tripler en 2022 : toujours facultative, elle risque même de souffrir des hausses des coûts que subissent les entreprises. Ces dernières pourraient, au contraire, décider de baisser les montants moyens pour épargner leurs marges.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio