Carburants : tous à moins de 1,35 euro le litre

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 21 avril 2020 à 15h32
Prix Carburant Semaine Ecologie 2
60,7%Sur le marché de l'occasion, 60,7% des véhicules vendus sont des Diesel.

Vous vous souvenez ? Avant le confinement, les prix des carburants étaient élevés, parfois dépassant 1,50 euro le litre, notamment l’essence SP-98, la plus chère. Vous vous souvenez ? Vous alliez chercher le meilleur prix dans votre région… C’est du passé : la chute des prix à la pompe continue, et le baril de pétrole est même tombé en territoire négatif en Bourse…

Des prix jamais vus depuis des années

Avec la chute de la consommation de pétrole, le prix du baril s’est effondré tombant même en territoire négatif le 20 avril 2020… et pas que d’un peu : le baril s’est échangé à -37 dollars pour le pétrole américain… avant de rebondir fortement à 21 dollars le 21 avril 2020.

Forcément, cela entraîne une baisse des prix des carburants à la pompe, baisse qui est continue depuis des semaines. Désormais, les prix affichés sont les mêmes que ceux de 2016 ou 2017. Et si on n’est pas encore à 1 euro le litre, ce niveau pourrait bien être atteint dans les semaines ou les mois qui viennent.

Le sans-plomb 98 : seul carburant au-dessus de 1,3 euro le litre

Dans le détail, selon les informations communiquées le 20 avril 2020 par le ministère de la Transition écologique et solidaire, seule l’essence sans-plomb 98 coûtait encore plus de 1,3 euro le litre, affichant 1,3362 euro le litre en moyenne, en baisse de 0,97 centime d’euro.

Les baisses sont similaires pour le SP95 : -1,19 centime en une semaine, à 1,2621 euro le litre en moyenne en France, et -0,93 centime d’euro le litre pour le SP95-E10 à 1,2514 euro le litre.

On notera la proximité du gazole, le carburant le plus vendu et le moins cher de France, avec le seuil de 1,2 euro le litre. Le gazole a chuté de 0,91 centime d’euro le litre entre le 10 et le 17 avril 2020 et affichant 1,2132 euro le litre en moyenne en France. La chute se poursuivant, il pourrait tomber sous la barre des 1,20 euro le litre très rapidement.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio