Gel de printemps : les prix des fruits en forte hausse

Photo Jean Baptiste Giraud
Par Jean-Baptiste Giraud Modifié le 6 juillet 2021 à 12h33
Prix Fruit Legumes Etude France 2019
8 eurosLes cerises se vendent en moyenne 8 euros le kilo cette année.

Entre 8 et 10 euros le kilo. C’est a priori ce que vous devrez débourser pour vous offrir un kilo de cerises cette année. C’est 20% de plus que l’an dernier.

Moins de récolte cette année, les prix des fruits augmentent

En cause, les épisodes de gel tardif qui ont frappé une large partie de la France au mois d’avril dernier, et qui ont détruit par endroit la totalité des récoltes, et pas seulement celles de cerises. Les abricotiers, par exemple, ont aussi été frappés, tout comme les pêchers. On estime que les deux tiers des récoltes de cerises, pêches, nectarines ont été perdues. Les volumes de prunes, pommes, poires et raisins disponibles pour les consommateurs, devraient chuter quant à eux de 30% en moyenne.

Malgré tout, cette pénurie de fruits n’impacte pas les prix de tous les produits, car la concurrence continue à jouer : notamment avec les producteurs étrangers. Ainsi, les pêches ou nectarines importées permettent aux prix de se maintenir dans la même fourchette que l’an dernier en moyenne. Seuls les abricots sont 10 à 15% plus chers.

Vendez vos cerises, pêches, abricots

Qui plus est, comme certains agriculteurs, mais pas tous, sont assurés, ce n’est pas QUE le consommateur qui va payer les pots cassés de la météo catastrophique du printemps dernier.

Maintenant, si vous possédez un nombre significatif d’arbres fruitiers et qu’ils ont échappé au gel, vos fruits peuvent trouver preneur, notamment auprès des conserveries. N”hésitez pas à prendre attache avec votre chambre départementale d’agriculture.

Retrouvez le podcast

Photo Jean Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+, Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018. Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).