Rapport de l’IGF : le sursaut budgétaire c’est maintenant !

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Guillaume Cairou Publié le 17 septembre 2012 à 19h06

Comment pensez que nos entreprises peuvent être compétitives si leur environnement ne l'est pas ? Moins de dépenses publiques, mieux d'impôts = plus d'emplois et plus de croissance.

Trop c'est trop ! Ce rapport révèle qu'il est temps d'agir. On ne peut pas d'un côté communiquer sur la réduction du train de vie de l'Etat et de l'autre laisser les effectifs des agences de l'Etat exploser. Au final, elles coûtent chaque année 50 milliards d'euros. Il y a une hypocrisie insupportable : les effectifs des agences ont augmenté de 6,1 % depuis 2007, alors que le nombre de fonctionnaires a baissé de 6 % dans le même temps !

On ne pourra pas aller vers la croissance dont tout le monde rêve avec une telle dépense publique qui pèse tant sur les ménages que les entreprises et qui étouffe l'ensemble du système. L'ampleur des déficits actuels et de notre dette publique est le résultat d'une dégradation continue des finances publiques depuis plus de 40 ans ! Nous considérons que corriger la trajectoire de la dette n'est plus une option car c'est la clé de notre croissance.

Comment, nous, entrepreneurs, pouvons accepter que l'annonce du gouvernement portant sur les 10 milliards de baisses des dépenses publiques se résume à geler ponctuellement la hausse des dépenses ? Pour améliorer la compétitivité, nous, entrepreneurs souhaitons la nomination d'un commissaire à la réduction des dépenses publiques.

Baissons les coûts de structure de l'Etat, comme nous le faisons sans cesse dans nos entreprises. La situation est bien trop grave pour attendre. Ne nous leurrons pas, il n'y a pas de politique sociale efficace possible sans croissance comme il n'y a pas de croissance possible sans réduction des dépenses publiques. La question de la compétitivité de nos entreprises doit être posée sans plus tarder.

Nous sommes pour l'instant dans un pacte clairement inéquitable avec l'Etat. Il est temps qu'il entame une stratégie de redressement forte de ses comptes publics en privilégiant la réduction des dépenses plutôt que la hausse des prélèvements. Nous, entreprises de croissance, sommes prêts à contribuer à certains efforts. Mais, constant que nous faisons trop peu pour réduire les dépenses publiques, ce qui est pourtant le grand problème de notre pays.

Ce déséquilibre est très démotivant pour nous, entrepreneurs. Rendons la dépense publique enfin efficace ! Pour cela, nous, entrepreneurs, formulons une autre proposition : acceptons enfin que pour une augmentation d'un euro des recettes fiscales, trois euros de dépenses publiques soient supprimées.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Fils d’ouvrière d’origine serbe, autodidacte, éducateur puis enseignant en banlieue, c’est au chômage à 30 ans que Guillaume Cairou crée Didaxis, pionnier du portage salarial. Aujourd’hui 15e recruteur français, classé dans le Fast 500 européen des entreprises par Deloitte, il a permis à plus de 10 000 personnes de créer durablement leur emploi.