Santé : la France perd chaque année de plus en plus de médecins

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Publié le 3 avril 2016 à 21h39
Medecins Formation Copetence Ocde Etude Immigration
2,5Plus de 2,5 millions de Français disent rencontrer des difficultés pour accéder aux soins.

Certains médecins deviennent des perles rares. A la campagne, ils sont parfois en voie d’extinction, et le week-end, mieux vaut s’armer de patience pour en dénicher un. Comme l’explique un article du journal Les Echos, le nombre de généralistes, mais aussi de spécialistes, est en baisse en France.

Cherche docteur désespérément

Selon des données de la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam), que Les Echos ont pu consulter, les effectifs de médecins libéraux baissent quasiment dans toutes les spécialités, alors même que le nombre d'habitants augmente et que la population vieillit, engendrant des besoins croissant de soins.

Entre 2011 et 2015, ils ont reculé à 114 425 personnes, en baisse de 0,5 %. Le nombre de généralistes diminue notamment.

Bientôt, nous allons en manquer dans des proportions encore jamais vues. Ils étaient environ 50 000 en 2006, mais au train où vont les choses, ils seront presque deux fois moins nombreux en 2020. C’est bien simple : depuis 2008, les généralistes sont trois fois plus nombreux à dévisser leur plaque qu’à l’accrocher. En l’espace de treize ans, le pays va voir disparaître environ 30 000 de ces médecins de premier recours, vers qui se tourne en premier, et le plus naturellement du monde, l’immense majorité de la population.

Quant aux spécialistes, ce sont notamment les stomatologues, les dermatologues et rhumatologues, les gynécologues et les ORL qui voient leurs rangs désertés.

Malgré des salaires en hausse

Pourtant, comme le souligne le journal, les revenus de ces médecins libéraux ne cessent d’augmenter -en moyenne + 1,6 % par an-, alors que le PIB par habitant régresse (-0,1 %).

Un médecin généraliste libéral gagne en moyenne à 80 141 euros, et un spécialiste en moyenne 125 705 euros. Suffisamment pour y réfléchir à deux fois avant de remiser au placard sa blouse blanche !

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.