Selon Guillaume Pepy, le mouvement de grève à la SNCF est en recul

Par Olivier Sancerre Modifié le 22 avril 2018 à 19h18
Greve Sncf Lundi Mardi Baisse 2
60%60% des conducteurs seront en grève lundi et mardi.

Guillaume Pepy montre les dents. Le PDG de la SNCF a assuré que le trafic serait en amélioration ces lundi et mardi, nouvelle salve de jours de grève, et que les syndicats ne voudront pas prolonger le mouvement au-delà de la fin juin.

Le patron de la SNCF a annoncé, durant le Grand Jury RTL - LCI - Le Figaro, la situation qui attendra les usagers des transports en commun ces lundi et mardi : « On aura 40% des TER et 40% des trains en région parisienne, les transiliens et les RER. Il y aura 30% d'Intercités, c'est mieux que lors de la dernière grève, et 35% des TGV ». Ce dernier chiffre est même un peu meilleur puisque selon un communiqué de la SNCG, deux TGV sur cinq rouleront, soit 40% des trains. « Le trafic sera en amélioration », assure Guillaume Pepy. « Ça veut dire que la grève s'érode, elle s'érode lentement ».

Deux TGV sur cinq

Il a également précisé que quatre employés de la SNCF sur cinq seraient au travail pendant ces nouvelles journées de grève, « ceux qui conduisent les trains sont en grève à 60%. C'est beaucoup moins qu'au début de la grève où on était à 77% ». « Les voyageurs, ils en ont tout simplement assez », déplore le PDG de l'entreprise publique. Des déclarations qui n'effraient pas les syndicats. Philippe Martinez, au micro de BFM TV, a indiqué que Guillaume Pepy avait ce mercredi tenu un discours similaire.

Poursuite du mouvement cet été ?

Or, le lendemain, « il y avait plus de grévistes à la SNCF que la veille. Il faut arrêter de jouer les gros bras, il faut régler le problème », demande le secrétaire général de la CGT. Une exigence qui pourrait s'accompagner d'une menace : selon le Parisien, les syndicats pourraient voter pour une prolongation du mouvement au-delà de la fin juin, soit après le vote de la réforme. Une possibilité à laquelle ne veut pas croire Guillaume Pepy : « Il n'y aura pas de grève cet été. Les cheminots sont des gens responsables », veut-il croire.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.