Silver économie : le senior est mort, vive le grand-parent ?

Par Sophie Gaillet Publié le 19 février 2019 à 18h56
Seniors Silver Economie Marche France
30%Les grands-parents représentent 30% des aidants familiaux qui accompagnent des situations de dépendance, de maladie, ou encore de handicap.

15 millions de Français oubliés des programmes politiques, des forums nationaux et internationaux, des débats, des thinks tank, mais aussi des politiques territoriales et municipales.

En effet, alors que d’un côté fleurit la silver économie de l’autre, le mot senior n’a jamais été autant galvaudé puisqu’il ne correspond plus à aucune réalité ! A la fois compte tenu de la diversité des profils qu’il recouvre mais surtout parce que le senior lui-même ne se reconnaît pas dans ce statut.

Parallèlement, la condition de grand-parent, qui rassemble 80% des plus de 60 ans, souligne elle, une dimension nettement active et engageante de cette population, dans laquelle le senior se reconnaît. Véritable pilier de notre société actuelle mais aussi future, le grand-parent mérite une place de choix compte tenu de son rôle social et son apport dans les familles d’aujourd’hui.

Pourquoi, alors que la silver economy est en plein boom et est au cœur de toutes les conquêtes commerciales, le marché de la grand-parentalité est lui en reste ? Pourquoi personne ne s’intéresse aux grands-parents alors que c’est un marché à fort potentiel économique ?

Les grands-parents : levier économique

Chaque semaine, les grands-parents consacrent en moyenne plus de neuf heures de leur temps à leurs petits-enfants. Neuf heures de gardes hebdomadaires qui représentent une économie de budget de plus de 3 000 euros par an pour les parents.

Les grands-parents sont un soutien financier indispensable pour les familles. Ils dépensent à ce titre en moyenne 558 euros par an et par petit-enfant, et accueillent leurs petits-enfants 22 jours en vacances.

Les grands-parents : atout social

Les grands-parents représentent 30% des aidants familiaux qui accompagnent des situations de dépendance, de maladie, ou encore de handicap au cœur des familles françaises.

Ils jouent également un rôle primordial de transmission (culture, valeurs) et d’éducation auprès des générations futures.

Par ailleurs, la famille et la grand-parentalité sont des sujets d’envergure mondiale ! Partout sur terre existent des familles de 3 voire de 4 générations dans lesquelles les grands-parents jouent des rôles de pivots. Ils sont également des points de repère et de stabilité pour les nouvelles générations dans une société où les modèles familiaux sont bouleversés.

Les grands-parents : retraités heureux

95 % des grands-parents en France se déclarent heureux de l’être, engagés et épanouis dans ce rôle qui leur donne un souffle nouveau.

Un rôle qui les rend profondément utiles, à un moment charnière de leur vie et qui ne leur impose pas, de se trouver une utilité dans la société puisqu’elle se présente à eux naturellement.

Plusieurs leviers économiques et sociaux laissent penser que le marché de la grand-parentalité est un marché aux multiples opportunités. Repenser sa vision, et poser un autre regard sur la silver économie, semble être la clé pour tirer son épingle du jeu dans ce marché aux 130 milliards d’euros…

SOURCES :

Après avoir passé plus de quatre ans en tant que Directrice Commerciale chez Webedia, Sophie Gaillet fonde la start-up Grand-Mercredi, première société française dédiée à la grand-parentalité en France : un marché qui s’adresse à plus de 15 millions de personnes.