Standard & Poor’s : « Les attentats vont peser sur la croissance et favoriser les candidats xénophobes »

Par Olivier Sancerre Modifié le 20 novembre 2015 à 18h49
Shutterstock 339271103
Aa2L'agence Moody's a abaissé la note de la France en septembre à Aa2.

Les attentats qui ont ensanglanté Paris le vendredi 13 novembre, ainsi que les événements qui ont suivi et ceux qui ne manqueront pas de faire la une de l'actualité auront un impact sur l'économie de la France et de l'Europe ; mais les changements seront aussi politiques.

Standard & Poor's se veut néanmoins rassurant : d'après l'agence de notation américaine, ces attaques terroristes ne devraient pas avoir d'impact sur les notes des pays du vieux continent. Toutefois, S&P met en garde : les perspectives de croissance de ces mêmes pays, qui s'orientaient vers une reprise sérieuse depuis le début de l'année, pourraient être affectées par ces événements.

Conséquences fiscales

Et si la croissance n'est pas au rendez-vous, des « conséquences fiscales » pour les gouvernements sont à craindre. Tout cela n'apparaîtra pas du jour au lendemain évidemment, mais la progression sera « graduelle » et « indirecte ».

Autre inquiétude de l'agence de notation : la montée des extrémismes populistes « ou carrément xénophobes », qui se voient renforcés par ces attentats. Une pression, déjà très forte, que les gouvernements actuels pourraient être tentés d'étouffer en augmentant leurs dépenses. Moins de rigueur dans la gestion des budgets, voilà qui aboutirait à une baisse des notes souveraines.

Consommation

Le tourisme, l'aviation, le divertissement, seront également des pans de l'économie qui souffriront de ces attentats, prédit S&P, qui craint aussi une hausse des prix des biens de consommation liée aux contrôles renforcés aux frontières.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.