Les taux des crédits immobiliers enfoncent un nouveau plancher

Par Olivier Sancerre Modifié le 4 février 2015 à 0h02
Shutterstock 167843633
12 461 EUROSÀ conditions égales, les futurs propriétaires peuvent emprunter 12 461 euros de plus qu'au début 2014.

Emprunter aura rarement été aussi intéressant pour tous ceux qui cherchent à acheter un bien immobilier. À 2,29% (estimation moyenne du Crédit Logement/CSA), les taux d'emprunt fracassent un nouveau plancher alors que la fin de l'année dernière affichait déjà de sérieuses opportunités.

En décembre dernier, les taux de crédit avaient été de 2,38%, hors garanties et coût des assurances. Ils ont donc encore fondu en janvier, de 0,09 point; mais sur un an, la chute a été de 0,81%.

Une baisse de taux impressionnante

Crédit Logement/CSA expliquent que le recul des prix est encore plus saisissant dans l'ancien : depuis la fin 2011, la baisse des taux représente une chute de 15,8% des prix… alors que la baisse des prix en elle-même est restée relativement stable.

Avec de telles conditions, les emprunteurs frappent aux portes des banques alors qu'habituellement, le mois de janvier est plutôt calme sur ce front. Même si le crédit est plus facile et que leurs marges sont plus importantes, les établissements bancaires demeurent pourtant prudents : il est toujours nécessaire de présenter 10% d'apport, et mieux vaut disposer d'un CDI pour bénéficier des meilleurs taux…

Emprunter plus aux mêmes conditions

Toutefois, les primo-accédants, ceux à qui sont accordés des prêts sur vingt ans afin d'étaler autant que possible les remboursements, bénéficient de prêts plus nombreux. Les accords sont de 53,5% en ce début d'année (près de 10 points de plus par rapport au premier trimestre de l'an dernier).

En janvier 2014, une mensualité de 1 000 euros sur 20 ans, avec un taux de 3,35%, permettait d'emprunter 174 739 euros, d'après le calcul de Meilleurtaux.com. Actuellement, les mêmes conditions retournent un prêt de 187 161 euros, soit plus de 12 000 euros de plus.

Emprunter aura rarement été aussi facile.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.