Les technologies basées sur la Géo, une véritable boussole pour les commerçants

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Fabien Rochette Modifié le 11 décembre 2020 à 13h15
Technologies Commercants Geo Guide
46%En septembre 2020, 46% des personnes interrogées estiment se déplacer moins en magasin pour les courses non-alimentaires qu'avant la pandémie.

La samedi 28 octobre 2020, une énième étape dans la crise liée au Covid-19 a eu lieu pour tous les points de vente avec la réouverture des commerces non-essentiels. Un moment crucial à quelques semaines de Noël, en cette fin d'année particulièrement difficile. Cette réouverture, ainsi que le report du « Black Friday » d'une semaine en France, offrent de nombreuses opportunités aux commerçants, à condition de revoir les modèles et les pratiques commerciales.

En ce moment charnière, nous avons défini trois domaines stratégiques basés, sur une bonne connaissance de la Géo, dans lesquels les commerçants doivent adopter de nouvelles pratiques.

1. Réévaluation des zones de chalandise

La compréhension d'un marché et de ses clients a considérablement évolué avec la crise du COVID-19, ce qui exige une analyse plus sophistiquée des profils de clients. Du fait de l'imposition généralisée du télétravail, des mesures de distanciation sociale ou de couvre-feux, les flux piétons ont évolué et par conséquent les habitudes d'achat ont été bouleversées.

Selon une étude YouGov pour le magazine Emarketing , 46% des personnes interrogées estimaient en septembre se déplacer moins souvent en magasin pour leurs courses non-alimentaires qu'avant la crise sanitaire, sont en cause, le sentiment d'insécurité sanitaire, les désagréments liés au port du masque, ou la baisse de budget. Certaines de ces habitudes perdureront au-delà de la crise, et les dirigeants de commerces doivent donc être attentifs à ces changements.

Pour s'adapter aux nouvelles dynamiques du marché, les commercants doivent commencer par surveiller les données relatives aux flux piéton afin de mieux cerner les nouveaux profils des acheteurs. Grâce à la technologie de Système d'Information Géographique (SIG), les décideurs peuvent cartographier et analyser les données de flux pour révéler les caractéristiques démographiques générales des acheteurs qui se rendent dans un lieu ou une zone spécifique.

Grâce à ces cartes, les décideurs du retail peuvent visualiser les quartiers et les zones dans lesquels ils comptent attirer les clients tout en déterminant la meilleure offre de produits pertinents, durant la période de déconfinement.

2. Embrasser les nouveaux modes de consommation

La crise sanitaire a encouragé le développement de nouveaux modes de consommation, les français se tournant davantage vers les achats en ligne, mais aussi le « click and collect », initiative encouragée par le gouvernement.

La possibilité d'offrir cette option a souvent été une véritable bouée de sauvetage, surtout au moment des deux précédents confinements, afin d'assurer la continuité d'une activité commerciale et garder un contact avec les clients, par conséquent de nombreuses enseignes l'ont adopté. Cependant fournir cette option aux acheteurs n'est pas donné à tous alors que seuls 30% des commerces en France disposent d'un site marchand.

La crise sanitaire donc mis en lumière le retard des commerces français dans leur transformation numérique. Alors que les consommateurs sont encore sous l'obligation d'appliquer les mesures de distanciation sociale, au moins jusqu'au début de la campagne de vaccination contre le virus, il est nécessaire de proposer de nouveaux mécanismes de distribution. Ainsi, tous les commerçants qui n'ont pas encore pris le virage du numérique devront rattraper leur retard, et ce rapidement.

Là aussi, la technologie SIG peut aider à aiguiller les commerçants, possédant déjà une présence en ligne, afin de décider dans quels points de vente l'option « click and collect » est nécessaire. Par exemple, nos analyses montrent que la fréquentation et le trafic des magasins, au moment du déconfinement, sont plus importants dans les petites villes et les petits centres commerciaux que sur les grandes avenues commerciales, où les clients avaient auparavant leurs habitudes. Ainsi c'est en ville que souvent le « click and collect » est le plus demandé, alors que les magasins en périphérie nécessitent un plus grand nombre de personnel et un protocole sanitaire plus strict.

3. Repenser la chaîne d'approvisionnement

Les habitudes de consommation étant désormais en pleine mutation, les détaillants doivent être le plus flexibles possible afin de tenir compte des besoins des acheteurs. Il est donc impératif de diversifier les chaînes d'approvisionnement mais aussi trouver des solutions faisant appel à la redondance, dans l'éventualité où ils n'auraient plus accès à l'un de leurs fournisseurs.

D'autre part, du fait que la demande peut varier selon les zones géographiques, les chaînes d'approvisionnement doivent s'adapter à chaque magasin. Une analyse des données basée sur l'intelligence spatiale permettra de mieux comprendre ces différentes tendances et d'assurer la livraison des produits les plus recherchés ainsi que des produits complémentaires.

La cartographie est aussi essentielle pour revoir la logistique de planification et d'approvisionnement. Les enseignes peuvent ainsi redéfinir leurs réseaux d'entrepôts pour s'assurer qu'ils se trouvent aux bons endroits en fonction de leurs besoins de chalandise. Du fait de la forte demande des commandes en ligne ou en « click and collect », la Géo peut aussi permettre aux détaillants d'assurer la livraison des produits en un temps limité.

Pour assurer le succès des ventes en cette période particulière, à quelques semaines de Noël, les commerçants doivent se tourner plus que jamais vers les technologies basées sur la Géo. L'intelligence spatiale en particulier les aidera à s'adapter à l'évolution des comportements d'achat afin d'assurer qu'ils répondent aux attentes des consommateurs, gage d'avenir du commerce physique.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Account manager ESRI France