Volkswagen : la fin du thermique annoncée pour 2035

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 28 juin 2021 à 8h53
Volkswagen Plan Suppression Emplois 2
127 MILLIARDS $Volkswagen est valorisée 127 milliards de dollars en Bourse.

Le changement, radical, que connaît l’industrie automobile depuis quelques années, s’accélère. Alors que l’ensemble des constructeurs a dans ses cartons des projets plus ou moins aboutis de voitures 100% électriques, Volkswagen a donné une date pour la fin des moteurs thermiques en Europe.

Volkswagen : plus de moteurs thermiques en Europe dans 14 ans

Dans un entretien accordé par Klaus Zellmer, directeur des ventes de Volkswagen, au quotidien allemand Münchner Merkur publié le 27 juin 2021, une annonce de taille a été annoncée. Volkswagen ne va plus produire de voitures à motorisation thermique pour le marché européen entre 2033 et 2035. Une accélération de son ambition puisque, début 2021, Volkswagen avait annoncé que, pour 2030, elle visait 70% des ventes en 100% électrique.

Le constructeur, qui a perdu sa place de numéro 1 mondial en 2020 à cause de la pandémie au profit de Toyota qui a bénéficié de sa forte présence en Asie où les confinements ont été moins importants, devrait investir près de 46 milliards d’euros en cinq ans pour atteindre son objectif dans l’électrique.

D’abord l’Europe, après le reste du monde

Si les Volkswagen neuves thermiques ne seront plus que de l’histoire ancienne au milieu des années 2030 en Europe, ce ne sera pas le cas partout. Klaus Zellmer prévoit en effet que cette transition vers le tout électrique surviendra « un peu plus tard aux États-Unis et en Chine ». Quant à l’Afrique, ce sera potentiellement encore plus tard, du fait « du manque de conditions-cadres politiques et d'infrastructures ». Impossible, notamment, de passer au tout électrique s’il devient impossible pour les acheteurs de recharger les batteries.

Toutefois, le groupe compte malgré tout compenser ces retards et annonce la neutralité carbone de l’ensemble de sa flotte à l’horizon de 2050. De quoi, peut-être, lui faire enfin tourner la page du Dieselgate dont il continue de subir les conséquences avec de nouveaux procès qui s’ouvrent un peu partout dans le monde.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio