80 km/h : stop ou encore ? Les choix des départements

8
Huit départements ont gardé la limitation de vitesse à 80 km/h et
iront jusqu'au bout de l?expérimentation en 2020

Les départements ont commencé à choisir entre garder la limitation de vitesse à 80 km/h ou repasser à 90 km/h. Il va donc falloir être attentif sur la route des vacances.

Depuis fin mars 2019, quand les sénateurs ont décidé d’ajouter un amendement au projet de loi d’orientation des mobilités, la limitation à 80 km/heure est facultative. L'application des 80 km/h est désormais prise par les préfets et présidents des conseils départementaux et non plus par l'État. 

Limitation de vitesse

Certains départements ont bien décidé d'abandonner les 80 km/h et de revenir aux 90 km/h. En revanche, huit ont gardé la nouvelle limitation de vitesse et ainsi d'aller jusqu’au bout de l’expérimentation de cette mesure en 2020, avant de prendre leur décision finale : les Ardennes, le Gard, la Gironde, la Loire-Atlantique, la Meurthe-et-Moselle, les Pyrénées-Orientales, le Rhône et le Var.

Poru rappel, la limitation à 80 km/h a été décidée par le gouvernement et est instaurée depuis le 1er juillet 2018. Il avait alors été expliqué que le but était de réduire le nombre de morts sur les routes de France. L'expérimentation devait durer deux ans. Et  le nombre de morts sur les routes a augmenté lors des trois premiers mois de 2019

63 départements ont décidé d'un retour aux 90 km/h

Au total, 400.000 kilomètres de routes secondaires à double sens et sans séparateur central sont concernées. Pour s'y retrouver, il est possible de consulter la carte des 63 départements qui, eux, envisagent le retour aux 90 km/h et éditée par France inter. Parmi eux, la Haute-Marne, les Vosges, la Charente-Maritime, les Pyrénées-Atlantiques, l’Indre, l’Isère, la Haute-Savoie, le Vaucluse, l’Hérault, l’Aveyron, le Nord, le Pas-de-Calais… Mais certaines routes, jugées trop dangereuses ou très passantes, resteront tout de même à 80 km/h. Alors prudence !

Enfin, une vingtaine de départements ne semblent pas avoir tranché et n'ont pas encore communiqué sur leur choix, selon France inter. Les automobilistes vont devoir être patients : cette décision pourrait prendre plusieurs mois. 


A découvrir