Apple veut fabriquer des appareils à partir de matériaux recyclés

27
En 2015, 27 conflits en Afrique étaient connus pour être liés aux
ressources minières.

“Les portables du sang”. Les conditions inhumaines de l'exploitation minière nécessaire à la fabrication des produits high-tech ont été dénoncées il y a plusieurs années. Apple est le premier à décider d'en tirer les conséquences.

 

"Ne plus du tout dépendre de l'exploitation minière"

Le géant informatique américain Apple a annoncé dans son rapport annuel sur l'environnement publié jeudi 20 avril 2017 sa décision de fabriquer des iPhones et autres iPads en utilisant uniquement des ressources renouvelables ou des matériaux recyclés. "Nous nous sommes mis au défi un jour de ne plus du tout dépendre de l'exploitation minière", annonce Apple.

Un objectif inédit, courageux, qui pourrait révolutionner la production des nouvelles technologies.

"Un jour" viendra

Certes Apple ne se fixe pas de calendrier précis puisqu'elle se contente d'évoquer “de nombreuses années” de travail et d'atteindre son objectif “un jour”. Mais le cap est fixé, et la dynamique enclenchée.

Reste à savoir si les concurrents comme Samsung, Huawei et Microsoft vont eux aussi prendre des mesures afin de ne plus encourager l'extraction de ce que de nombreuses associations ont baptisé les “minerais du sang”, en Afrique notamment et au Congo plus précisément.

En juin 2016, la Commission européenne, les Etats membres et le Parlement européen avaient trouvé, après un an de négociation, un accord pour une future réglementation encadrant l’importation des « minerais de sang » : tungstène, étain, tantale et or.

Laure De Charette

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.

Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.