Carburants : le prix à la pompe a grimpé de 25% en un an

100 EUROS
L'indemnité inflation est d'un montant de 100 euros.

Les automobilistes le ressentent quand il s’agit de sortir le portefeuille pour payer le plein : les prix de l’essence et du gazole ont explosé. Le gouvernement a, certes, proposé une indemnité inflation de 100 euros pour compenser la hausse de l’énergie, mais c’est loin de suffire : la hausse des prix à la pompe continue en ce début d’année 2022.

Plus de 1,7 euro le litre d’essence SP95

Les données du ministère de la Transition écologique et solidaire publiées lundi 24 janvier 2022 montrent une nouvelle fois une hausse des prix moyens des carburants en France. L’essence SP95, moins chère que le SP98, affichait ainsi 1,74249 euro le litre la semaine du 17 janvier 2022. Pour le gazole, moins cher, c’est également un niveau jamais vu qui a été enregistré : 1,6540 euro le litre.

Or, si on compare ces prix à ceux du tout début du mois de janvier 2020, avant le crash des prix des carburants lié à la pandémie, le gazole affichait 1,491 euro le litre tandis que l’essence SP95 coûtait un peu plus de 1,50 euro.

Les prix à la pompe sont donc au plus haut, à des niveaux jamais vus depuis 2014 au moins. Ils dépassent même les prix atteints en octobre 2018, à la suite d’une hausse des taxe finalement gelée, qui avaient conduit à la « crise des Gilets jaunes ».

Des augmentations record pour les automobilistes

Selon le journal Les Echos qui a fait les calculs, l’augmentation enregistrée par les prix des carburants à la pompe est exceptionnelle : 26% sur un an pour le gazole, 21% sur un an pour le SP95. Début 2021, en effet, le gazole affichait un prix légèrement supérieur à 1,2 euro le litre, et 1,3 euro pour l’essence SP95. Par rapport à début 2020, la hausse est bien évidemment moindre, mais reste de plus de 15 centimes le litre.

Or, sur un plein, soit entre 50 et 60 litres en moyenne selon les modèles, cela représente une hausse de près de 10 euros par plein. L’indemnité inflation proposée par le gouvernement n’absorberait alors que l’augmentation du prix de l’essence d’une dizaine de pleins de carburant...


A découvrir